• URANIE

     

    SONNET                                                                                                

     Ce sonnet a obtenu le premier prix 2015 de l'Académie Octaède, dont on connaît l'exigence.

     

                                           URANIE *           

     

                       Le poète, rêveur, pour  chanter l’éphémère,

                       Cisèle la tristesse et la met en chanson, 

                       Avec la fleur, l’oiseau, recherche l’unisson

                       Et fait naitre, irréelle, une douce chimère.

     

                       L’astronomie éloigne un peu de Terre-Mère !

                       Ce fol aède, ô Muse, innocent limaçon

                       Qui perçoit le cosmos à travers un frisson,

                       Ignore la science en préférant Homère.

     

                       Afin de vous connaître, est-il bon de s’ouvrir,

                       Même si la magie alors peut se flétrir, 

                       Et percer les secrets de l’éternelle voûte ?

     

                       L’immensité rejoint le ciel des troubadours,

                       Dont les vers enflammés, magnifiant le doute

                       Enchantent, de leur luth, nos terrestres amours.                              

     

                                               Mireille TURELLO-VILBONNET

     

    * Muse de l’Astronomie

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :