• UN JOUR UN CHAT

    UN JOUR UN CHAT

     

    (histoire vraie, il y a longtemps)

     

    Au bord de la fenêtre, il chancelait, perclus ;

    D'un regard insondable il m'avait mesurée ;

    Famélique, hésitant, sa voix douce, feutrée,

    Semblait me demander ce qui n'existait plus ;

     

    L'enfant ou l'animal sont de Dieu les élus ;

    Survécut avec nous la bête condamnée,

    Jetée hors de sa vue, atone et désarmée,

    Par un abject humain, un vil olibrius !

     

    Pitoyable minou, eût-on dit sans désir,

    Grignotant avec peine et sans aucun plaisir,

    Nous avait-il choisis pour terminer sa route?

     

    Le bon Dieu qui sait tout -  il vient, il reste ou va...-

    Sut lire le secret de son âme en déroute

    Et ce chat si timide, un soir nous enleva...

     

    Germaine Cartro le 15/12/16

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :