• UN DUO POUR SOURIRE

     

     

    A propos des Fondamentaux de L'écriture Poétique

    et de la Méthode Simplifiée

    de Mireille Turello-Vilbonnet

     

     

    La plume savante

     

    Sans jamais s'émouvoir, une plume savante,

    Rature derechef  ma page et la suivante,

     

    Mireille :  Vrai gourou !  Merci pour ton recueil

    Épargnant à mes vers le risque de l'écueil,

     

    Grâce à lui je serai féru de prosodie,

    Déjà sur mon tympan chante sa mélodie,

     

     Ce fameux passeport m'encourage au combat,

    Je suivrai tes conseils en ouvrant  le débat,

     

    Ta méthode prétend qu'elle est simplifiée,

    Soudain à son humour te voilà reliée,

     

    La consonne d'appui connaît certains détours,

    Désignant à chacun la porte de secours,

     

    Préservons bien nos pieds d'une image flatteuse,

    Un de plus ou de moins rend la rime boiteuse,

     

    Car diérèse ou pas engendre des malheurs,

    Ravalant tout poète au rang des bricoleurs,

     

    L'hiatus est mortel dans la forme classique,

    La dose importe peu, même homéopathique,

     

    Éviter les doublons, vaincre quelques échos,

    Font s'élever au ciel tous mes cocoricos,

     

    Sachons nous reposer à la bonne césure,

    Sinon le fier palais peut finir en masure,

     

    L'exigeante Vénus, convoitait un douzain,

    Ce poème à ses yeux serait-il donc zinzin ?

     

    Georges Lafon

     

     

    NOMBRE D’OR (1,618) 

     

      A L’AMI GEORGES, POETE HUMORISTE 

     

    Nous entraînant toujours loin de l’humeur chagrine 

     

    Pour provoquer en nous la saine hilarité, 

    Ton humour bon enfant, si joyeux, tambourine 

    A tout esprit ombreux bien mieux que l’aspirine 

    Et nous offre la paix et la sérénité, 

    Trônant, au sein du groupe, en maître incontesté 

    Car ta plume séduit sans être « tartarine ». 

     

    Nous entraînant toujours loin de l’humeur chagrine 

     

    Tu gardes l’air badin mais sans frivolité ; 

    De bon gré maîtrisant la nouvelle doctrine, 

    Que ce soit règle absconse, antique ou vipérine 

    Ou bien vers franc-tireur de la modernité, 

    Tu mets, dans tout poème, un petit air futé. 

    Par ton heureux calame au parfum mandarine 

    Nous percevons l’écho de ta folle clarine 

    Oui ! Ton charme subtil fait l’unanimité ! 

                                         

                                    Mireille TURELLO-VILBONNET

     

     


  • Commentaires

    1
    germaine
    Mercredi 9 Avril 2014 à 00:21

    oui, unanimité spéciale à ces poètes, je pense ; je reconnais Georges LAFON entre tous : il est fin diplomate, essayant d'accorder entre eux tous les instruments  ; il sait ménager et la chèvre et le chou, sage sérénissime, son véritable humour loin de nos vanités vise l'essentiel sans se remettre en question ; Salut à l'amie Mireille, impitoyable dans sa conception du beau, des comme elle, comme lui, c'est vrai il nous en faut !  amitiés. germaine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :