• TRISTESSE

    Petite-fille de Jacqueline Escorihuela, Mélanie (14 ans) marche sur les traces poétiques de sa grand-mère. Pour preuve , les deux textes ci-dessous:

     

    Tristesse

    Dans ma solitude montent les souvenirs
    De toutes nos heures de bonheur,
    Dans les parfums mouillés se cache ton sourire,
    Pourquoi donc es-tu parti, mon cœur ?

    Le souffle léger du vent berce ma tristesse,
    Des oiseaux gris tournent dans le ciel,
    Le soleil sur ma peau est comme une caresse,
    Tes baisers perdus ont goût de miel.

    Alourdies par la pluie, les roses ploient leur tête,
    Les pensées bleues, en silence, pleurent ;
    Les abeilles bourdonnent un refrain qui m’entête,
    Pourquoi donc es-tu parti, mon cœur ?

    Mélanie PICHON
    28/05/2013

     

    Regrets

    L’océan est déchaîné,
    Il tombe une pluie fine,
    Je suis assise là,
    A regarder les vagues
    Se briser sur les rochers.

    La pluie glisse sur mes joues
    Et se mêlent à mes larmes
    Inondant mon visage.
    J’ai froid, j’ai tellement froid !

    Tu m’as fait tant, tant de mal,
    Tu m’as anéantie,
    Des bleus couvent mon corps
    Et mon âme, entièrement.

    Je reste là, à attendre,
    Les yeux noyés de larmes.
    Je ne veux pas rentrer
    J’ai froid, j’ai tellement froid !

    Pourtant, malgré tous ces coups,
    Malgré cette souffrance,
    Je t’aim’, je t’aime encor.
    Je ne reviendrai pas,
    Tu sais ; j’ai tellement froid !

    Mélanie PICHON
    09/02/2014


  • Commentaires

    1
    CARTRO
    Dimanche 3 Août 2014 à 10:15

    Bravo Mélanie : je confirme ! c'est très joli ! un bisous à Jacky germaine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :