• SORÈZE

     

     

    SOREZE 

     

    Quallait-il donc faire à Sorèze ? 

     

    La fête des Arts bat son plein, 

    Joue un concert en crachin dièse. 

    Richard quitte la charentaise 

    Pour visiter le patelin, 

    Et, qui sait, vendre son vélin ? 

    Las ! Ce n’était quune hypothèse ! 

     

    Quallait-il donc faire à Sorèze ? 

     

    Mais dinfortune il ne se plaint, 

    Et si la recette est mauvaise, 

    Faire ripaille à la française 

    Alimente en eau son moulin 

    A lheure du Saint Marcellin : 

    Comment traiter dune genèse ? 

    Modeler lhumain dans la glaise, 

    Ou le créer lors dun câlin ? 

     

     

                                                                              Annette Ruflet               

                                                                                  le 18 juin 2012.

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    5
    Samedi 30 Juin 2012 à 22:06

    Très bel été à toi aussi Annette et à vous tous.

    Et demain à Sorèze, premier dimanche du mois sur les Allées comme un certain 3 juin, la pluie

    serait encore de la partie ? Mais il y a  là  un petit coin sans parapluie où les poètes qui seraient sans but précis

    - ou sans abri - seront toujours les bienvenus.

    A bientôt, ici ou là, mais, oui, à bientôt.

    Roselyne

    4
    Annette Ruflet
    Samedi 30 Juin 2012 à 17:59

    merci pour les gentils commentaires et les jolis vers,


    merci pour ces moments chaleureux,


    merci pour ces rencontres enrichissantes, merci pour la fraternité...


    Très bon été à tous, à bientôt à Sorèze...


    Annette.       

    3
    Samedi 23 Juin 2012 à 20:29

    Très joli texte aussi Roselyne ; nous passons décidément d'agréables moments, et j'en profite pour souhaiter un bel été à toutes et à tous 

    2
    Vendredi 22 Juin 2012 à 08:33

    Délicatesse et fantaisie de plume

    Cisèlent nos heureux souvenirs  

    D'heures exquises au ciel de bruine

    Chassant ainsi l'humeur chagrine

    D'un matin gris, matin soupirs,

    En impromptu éclos des brumes.

     

    Merci Annette, Merci amis

    Sorèze vous... plut

    Fort aise j'en fus

    Réjouie j'en suis

     

     

     

     

     

     

     

    1
    Jeudi 21 Juin 2012 à 10:10

    Merci Annette pour ce beau poème, tant dans sa forme que dans son fond 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :