•  

                               La course recommencée de la rivière

     

     

    À  l'abri des saules,

    L'ombre  légère  se courbe,

    Et effleure le courant,

    Où passent  furtifs,

    Des  éclairs  d'argent.

     

    Les feuilles  jaunies  

    D'un calme après-midi,

    Suivent à quelque distance,

    Le défilé des heures

    Qui les portent au loin.

     

    Il n' y a de bruits,

    Que l'envol des oiseaux,

    L'écho du bruissement des flots,

    Contournant les branches,

    Dépassant de l'onde.

     

    A peu de distance de l'île,

    Le pêcheur immobile,

    Reste debout 

    Dans ses bottes de caoutchouc,

    Et laisse filer le temps.


    Dans un autre univers,

    D'ors et de verts

    Les points de soleil ricochent,

    Autour de quelques roches,

    Que les truites contournent.

     

    La lumière invente ses  fins de jours,

    Et se pose en détours,

    Sans se souvenir d'hier,

    Ni des poissons, des hameçons,

    La course recommencée de la rivière.. 

     

    Les pieds dans les bottes, humides,

    Le pêcheur , son panier vide,

    Ne veut pas forcer la chance

    Si la ligne se tend  et mouille,

    Qu'importe de rentrer bredouille...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique