• PROVENCE

     

     

    PROVENCE 

     

    Danse en mon cœur, belle Provence, 

    Car mai dévoile sa splendeur. 

    Par petits bonds l’été s’avance 

    Mais couvre son feu de pudeur. 

     

    La vigne affichant sa jeunesse, 

    Fille d’un sol capricieux, 

    Chante louange à la finesse 

    D’alchimiste au don précieux. 

     

    Et le vent s’offre des bourrasques 

    Entre le ciste et l’olivier. 

     

    Haut juchés sur leur promontoir, 

    Les vieux ossements d’un château 

    Nous content la petite histoire, 

    Celle qu’on dit sous le manteau. 

     

    Et le vent s’offre des bourrasques 

    Entre le ciste et l’olivier. 

     

    Le soir,  des vapeurs corallines, 

    Part l’incendie à l’horizon, 

    Il répond à l’or des collines 

    Dans un parfait diapason. 

     

    Puis, quand à la lune on s’éveille, 

    Alors que Nature se tait, 

    Le mot profond nous émerveille 

    Comme à l’âge où l’on méditait. 

     

                                                                                                                         Annette Ruflet       14 mai 2011.

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :