• PRIX JEUNES POÈTES

     

      

    Au sommet d'une montagne

    Le vide comme unique horizon

    Alors qu'un vent froid

    Caressait le poids de la lumière

    Nous nous sommes rencontrés

     

    Tu traînais dans ton domaine

    Tu dansais, arrogant et sublime

     

    Seul

    Tu faisais exister l'immensité du ciel

     

    Parfois

    Tu descendais m'offrir

    Le pur et l'éclatant de ton tablier blanc

     

    Comme une feuille morte immortelle

    Tu planais, lentement

     

    Puis, tu t'envolais

    Sauvage

    Libre

    Fier

     

    Petite tache noire

    Dans l'épaisseur du ciel

      Tu t'enfonçais doucement

      

      

    Anteïa DALIDET

    1er et 3ème prix

    Section Jeunes Poètes

      

      

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :