• PREMIER PRIX DE POÉSIE HUMANISTE

     

    HOMMAGE À MANDELA

    Noble fils d’une terre où transpire l’ivoire
    Sous l’écorce livrée aux vents secs et brulants,
    Contemple les éclats des contrastes troublants
    Dans l’amitié pastel d’un ciel prémonitoire.

    Vingt-sept ans de prison façonnent sa mémoire :
    Niant toute sagesse en un droit opprimant
    Il s’attache, serein, au pardon désarmant,
    Finesse de l’esprit que retiendra l’histoire.

    La nation debout chante entre les sanglots,
    Célébrant le courage et l’âme de ses mots,
    Noirs et blancs revêtus d’égales espérances.

    Les drapeaux mis en berne affichent les couleurs
    D’une Afrique du Sud riche de ses nuances,
    Libre de s’affranchir d’un chemin de douleurs.

     

    Aline MUSCIANISI
    (Premier Prix de Poésie Humaniste)

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :