• POUPÉE DE CHIFFON

     

     

    POUPÉE DE CHIFFON

     

    Mon bras s’est arrondi

    pour accueillir sa tête

           tête lourde

    tant son corps est léger

    de chiffon désarticulé.

     

    Son petit pied mignon

    et son bras rondelet

           s’abandonnent

    comme autrefois s’abandonnait

    mon doux et tendre enfantelet.

     

    Longtemps au bord du cœur

      j’ai gardé la poupée.

    Mais jamais ne s’est réveillée

      la tiédeur du nouveau-né.

     

     

     

                  Marcelle SÉGUI

      

      

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :