• POÉSIE À L'ÉCOLE

    POÉSIE À L'ÉCOLE

     

    Dérouler le tapis « vers »

     

    Le mardi 12 mars 2019, l’école Hugues Panassié de Montauban a déroulé le tapis « vers » pour la nouvelle édition de sa journée poétique. A l’occasion du 20 ème Printemps des Poètes (du 9 au 25 mars), manifestation nationale dont le thème était la Beauté, les élèves de l’école de Sapiac ont pu conjuguer cinq verbes aux temps simples de la poésie : écrire, lire, créer, calligraphier et jouer. Pour la troisième année de charte du label « Ecole en Poésie », l’école Hugues Panassié a fait retentir dans ses classes et couloirs une langue proche, profitable et prophétique. Poétique, en somme.

    Les groupes constitués (17 enfants environ) pouvaient effectuer soit le parcours bleu soit le parcours rouge, accompagnés par des parents référents et accueillis par des adultes animateurs (retraité, enseignants, infographiste, guitariste, conseillère pédagogique). L’amplitude de la journée, de 9 heures à 16 heures, permit à chaque groupe de goûter à cinq ateliers différents d’une cinquantaine de minutes chacun. Le maître mot de cette journée fut « image ». Car, que ce soit la lecture d’un alexandrin, l’écriture d’un haïku, la création d’une œuvre plastique, la calligraphie d’un mot ou le calembour joyeux, tout part d’une oreille attentive aux sonorités, d’un esprit disponible aux sens. Alors, l’image s’impose comme premier secours à l’immobile syntaxe de la solitude.

    Le regard institutionnel fut présent grâce à Isabelle Dandrimont, conseillère pédagogique, qui mit sa compétence et son enthousiasme au service d’un atelier démontrant ainsi que la Poésie à l’école a encore de belles pages à inventer. D’ailleurs, l’Office Central de la Coopération à l’Ecole (O.C.C.E) promeut et incite à développer les initiatives tout en sensibilité par un accompagnement du label « Ecole en Poésie ».

    Déambuler dans l’école Hugues Panassié était, ce mardi, un voyage dans le temps, l’espace et le partage poétiques. Cette journée intense et généreuse montra diverses facettes de ce langage commun dès l’enfance mais dont l’appropriation progressive révèle des expressions plus personnelles. Le parfum persistant des rimes, vers, rythmes et strophes flotta longtemps devant les narines des écoliers. Les pétales de l’émotion purent rester soudés à la fleur du savoir…

    Profitons de cette exposition médiatique pour remercier tous les parents bénévoles, les intervenants extérieurs et les enseignant(e)s qui ont œuvré au succès de cette journée d’exception. Pour terminer en beauté dans cet accueil du printemps, souhaitons que les réticences liées à une poésie souvent ignorée disparaissent pour dérouler enfin le tapis « vers ».

    (Guy Reydellet-Kwarten)

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :