• OPHÉLIE

     

     

    OPHÉLIE

     

    Glissant dans les roseaux, ton ombre lisse passe.

     

    Dans le miroir du lac, se reflètent les cieux.

    Un nuage s’attarde, un autre le dépasse,

    Mais tu ne souris pas, ton regard est de glace ;

    On voit l’indifférence au secret de tes yeux.

    La libellule danse un menuet joyeux,

    Mais tu t’es enlisée en une folle impasse !

     

    Glissant dans les roseaux, ton ombre lisse passe.

     

    Un nénuphar fleurit dans tes cheveux soyeux.

    Échecs et déceptions, leur défilé repasse,

    Ta vie a pris l’envol que plus rien ne surpasse.

    Pour toi, les lendemains devinrent ennuyeux,

    De mensonge en chimère, alors, tout fut odieux.

    Pourtant tu veux dormir, et tu sembles si lasse,

    Abandonnée au songe, et ton rêve t’enlace :

    Ton pied ne foulera plus les sentiers crayeux.

     

     

                             Yvanne Gignat  Mai 2012

      

      

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :