• OCTOBRE

     

                                            OCTOBRE                                        SONNET

                                                                              

                   La rose qui se meurt, au profond du jardin,

                   Dans le silence bleu de la lune endormie,

                   Craignant la solitude, espère une ombre amie

                  Pour éloigner la bise et son souffle gredin.

     

                   Oh ! douleur émouvante ! Ephémère destin !

                   Mais la saison s’éveille, apportant l’accalmie,

                   D’un rayon, tendrement, baise la fleur blêmie

                   Et sera, de ses jours, l’ultime paladin..

                                                                                                                                                                                                        

                   Sous octobre, éperdu, la trémière se penche,

                 Frémissant de désir, divine, elle s’épanche,

                   S’offre, avec son pétale, en berceau parfumé.

     

                   Et l’on voit, bel accord et tendresse des choses,

                   Oublieux de l’hiver, joli frisson pâmé,

                   L’automne et la corolle en leurs amours écloses.                          

                                                                                    

     

                                           Mireille TURELLO-VILBONNET

                       


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :