• NICE UN 14 JUILLET

     

     

    NICE, UN 14 JUILLET…

     

     

    La chaleur s’esquivant dans la brise du soir,

    Le peuple fraternel rêve, d’humeur si gaie…

    Un grand feu d’artifice illumine la baie

    Bercé par le ressac de la mer en miroir.

     

    C’est le bouquet final… Sans même un au revoir,

    Combien sont disparus, mon Dieu, l’horreur est vraie !

    Quand la folie humaine, abominable ivraie,

    Plonge des nations au cœur du désespoir.

     

    Les fleurs ont recouvert la promenade triste

    Sous le ciel bleu d’azur, toile surréaliste,

    Ceux qui restent debout, pleurent silencieux…

     

    Et les anges meurtris rejoignent les colombes…

    Le touriste à nouveau chemine, insoucieux,

    Sans plus se souvenir qu’il marche sur leurs tombes !

     

     

    Aline MUSCIANISI

    Juillet 2016

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :