• NARCISSE

    NARCISSE

    Le hasard me croisa  : cet ardent géniteur 
    Me transmit en ce temps ses traits de caractère ;
    Ce fut ce tourbillon amoureux de la terre
    Où ma mère croissait qui devint mon vecteur...

    Seul humain alentour, le public et l'acteur,
    M'émerveillaient les bois, dont j'étais feudataire ;
    La source aux mil poissons n'était point solitaire ;
    Me poursuivait Echo de sa vibrante  ardeur...
     
    Eprise de ma voix et de ses quelques mots,
    Les ressassant sans fin, parfois à demi -mot,
    Provocante et hardie en un décor sauvage…

    Beauté du fond de l'eau, mon seul ami lointain,
    J'enviais la fontaine, à l'unique breuvage,
    Qui pouvait caresser ton beau corps levantin..

    Germaine CARTRO ‎30/‎06/‎2018

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :