• MARS 2014 : CASCADES

     

     

    PROMENADE 

     

    Il marche lentement dans un plat paysage, 

    Où l'herbe verte et drue étale ses bouquets ; 

    Sur sa droite, en panache, un ténébreux bosquet 

    Offre son havre heureux aux amants de passage...

     

    Un vent capricieux propulse par à coups, 

    Son air, ingénument, langoureuses cascades, 

    Et sa chair excitée, au cœur de ses saccades, 

    Par l'invisible ami l'embrassant dans le cou...

     

    Il arrive soudain, au pied d'une cascade 

    Qui dévale une pente aux gros cailloux blanchis 

    Et par l'amusement qui jamais ne fléchit, 

    D'une Ondine naïve, aux rires en cascade 

     

    Qui s'ébat nuit et jour, fontaine des rochers ; 

    Sans attendre un instant, il enlève, folâtre,  

    Ses vêtements ; il n'est vêtu, cet idolâtre 

    Que par la nymphe d'eau venant l'empanacher... 

     

    Germaine CARTRO

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :