•  

    Un bon cru

     

    La participation à notre concours 2019 avait tout pour nous satisfaire, comme l'ont rappelé les intervenants: 137 concurrents, dont certains venaient d'au-delà de nos frontières, et de beaux textes, dont la lecture baigna de poésie - comme il se devait - la distribution des récompenses.

    Après le repas partagé au Jardin des thés, sur la place Saint-Georges, après quelques échanges amicaux, après les discours du représentant de la mairie de Toulouse, de la présidente de l'association Philémon, du coordinateur de la S.P.A.F. Midi-Pyrénées, vint le moment attendu.

     

    REMISE DES PRIX 2019

    M. André Pélisséro, Grand Prix, reçoit la médaille de la ville de Toulouse des mains de M. Samir Hajije, représentant de M. Moudenc, maire de Toulouse.

    REMISE DES PRIX 2019                         REMISE DES PRIX 2019

    La médaille, qui représente au revers des monuments toulousains, a reçu au revers la gravure du nom du lauréat.

     REMISE DES PRIX 2019   REMISE DES PRIX 2019   REMISE DES PRIX 2019

    C'est pour avoir été primé dans trois catégories différentes (sonnet, poésie classique, poésie libérée) qu'André Pélisséro a obtenu la médaille de la ville. Il nous a également prouvé l'excellence de sa mémoire en disant, pour notre plaisir, une tirade sur l'accent (méridional, évidemment).

     

    REMISE DES PRIX 2019        REMISE DES PRIX 2019

    Sylvie Raymond est une abonnée de notre palmarès. Cette fois elle obtient deux récompenses.

     

    REMISE DES PRIX 2019               REMISE DES PRIX 2019

        Comme il n'est guère possible de lire les nouvelles, votre blogueuse a dû s'improviser (sur ordre!) intervieweuse... 

     REMISE DES PRIX 2019              REMISE DES PRIX 2019

    On peut lire ici la nouvelle Une vie pour une vie, couronnée par le premier prix de sa catégorie.

     

    REMISE DES PRIX 2019

    Les "officiels": l'organisateur du concours, le représentant de la municipalité, la présidente de Philémon, le coordinateur de la S.P.A.F., et les membres du jury...

     

    REMISE DES PRIX 2019

    ... que viennent rejoindre les lauréats.

     

    Photos : R. Maggiore, M. Saint-Blancat et un aimable spectateur.

     


    votre commentaire
  •  Peu nombreux mais heureux

    Pourquoi les dimanches se ressembleraient-ils? Si celui du 28 avril remplit l'atelier Art Poésie à faire s'écarter les murs, celui du 26 mai, qui conjuguait élections et Fête des Mères, fut un paisible échange entre quelques amateurs obstinés : deux poètes, Pierre Gabarra et Marie-José Bertaux, deux visiteurs, une Américaine venue en voisine (mais oui!), et Roselyne Morandi.

     

    LE 26 MAI À SORÈZE

    Pierre lit des extraits de son recueil inédit, Éclats de vers.

     

    LE 26 MAI À SORÈZE

    Funambule date de quelques années, mais on peut en compléter la lecture par un poème (presque) inédit et par un sonnet de Baudelaire.

     

    LE 26 MAI À SORÈZE

    Nancy, qui partage son temps entre San Francisco et Sorèze, a tout prévu, même une impression bilingue de ses textes.

     

     

    LE 26 MAI À SORÈZE

     

     

    LE 26 MAI À SORÈZE

    Notre visiteur n'est pas en reste et propose quelques-uns de ses poèmes.

     

    LE 26 MAI À SORÈZE

    Et gâteau sur le tout: le délicieux crumble dont Nancy nous a régalés.

    LE 26 MAI À SORÈZE

    Peut-être les roses de Roselyne se sont-elles penchées avec plaisir sur ces joies partagées...

     

    LE 26 MAI À SORÈZE

    Photos de Roselyne Morandi

    Prochains Dimanche en poésie le 23 juin.

     

     


    votre commentaire
  • POÉSIE À L'ÉCOLE

     

    Dérouler le tapis « vers »

     

    Le mardi 12 mars 2019, l’école Hugues Panassié de Montauban a déroulé le tapis « vers » pour la nouvelle édition de sa journée poétique. A l’occasion du 20 ème Printemps des Poètes (du 9 au 25 mars), manifestation nationale dont le thème était la Beauté, les élèves de l’école de Sapiac ont pu conjuguer cinq verbes aux temps simples de la poésie : écrire, lire, créer, calligraphier et jouer. Pour la troisième année de charte du label « Ecole en Poésie », l’école Hugues Panassié a fait retentir dans ses classes et couloirs une langue proche, profitable et prophétique. Poétique, en somme.

    Les groupes constitués (17 enfants environ) pouvaient effectuer soit le parcours bleu soit le parcours rouge, accompagnés par des parents référents et accueillis par des adultes animateurs (retraité, enseignants, infographiste, guitariste, conseillère pédagogique). L’amplitude de la journée, de 9 heures à 16 heures, permit à chaque groupe de goûter à cinq ateliers différents d’une cinquantaine de minutes chacun. Le maître mot de cette journée fut « image ». Car, que ce soit la lecture d’un alexandrin, l’écriture d’un haïku, la création d’une œuvre plastique, la calligraphie d’un mot ou le calembour joyeux, tout part d’une oreille attentive aux sonorités, d’un esprit disponible aux sens. Alors, l’image s’impose comme premier secours à l’immobile syntaxe de la solitude.

    Le regard institutionnel fut présent grâce à Isabelle Dandrimont, conseillère pédagogique, qui mit sa compétence et son enthousiasme au service d’un atelier démontrant ainsi que la Poésie à l’école a encore de belles pages à inventer. D’ailleurs, l’Office Central de la Coopération à l’Ecole (O.C.C.E) promeut et incite à développer les initiatives tout en sensibilité par un accompagnement du label « Ecole en Poésie ».

    Déambuler dans l’école Hugues Panassié était, ce mardi, un voyage dans le temps, l’espace et le partage poétiques. Cette journée intense et généreuse montra diverses facettes de ce langage commun dès l’enfance mais dont l’appropriation progressive révèle des expressions plus personnelles. Le parfum persistant des rimes, vers, rythmes et strophes flotta longtemps devant les narines des écoliers. Les pétales de l’émotion purent rester soudés à la fleur du savoir…

    Profitons de cette exposition médiatique pour remercier tous les parents bénévoles, les intervenants extérieurs et les enseignant(e)s qui ont œuvré au succès de cette journée d’exception. Pour terminer en beauté dans cet accueil du printemps, souhaitons que les réticences liées à une poésie souvent ignorée disparaissent pour dérouler enfin le tapis « vers ».

    (Guy Reydellet-Kwarten)

     


    votre commentaire
  •  

     

    Un après-midi de rêve (quoique bien réel)

     

    La foule, ou presque: entre trente et quarante personnes dans l'atelier de Roselyne Morandi; heureusement l'escalier offrait le secours de ses marches à ceux qui n'avaient pu trouver d'autres sièges, alors même qu'ils s'alignaient en rangs aussi serrés que l'espace le permettait. Amis fidèles et nouveaux venus ont ensemble savouré textes, projections, musiques et chansons.

     

    LE 28 AVRIL À SORÈZE

    L'attente: les chaises sont là, mais seront-elles occupées?

     

    LE 28 AVRIL À SORÈZE

    Certes oui! Encore viendra-t-il s'ajouter au public déjà nombreux quelques retardataires, si bien qu'il faudra se serrer sur le canapé, lui emprunter un ou deux coussins pour s'asseoir par terre, ou se percher dans l'escalier, où officie déjà William.

    Martine Gava-Massias est venue présenter le recueil Reflets et Frissons, dans lequel ses textes font écho aux photographies de Solange Savino. William, depuis l'escalier, projette les images à mesure que Martine tourne les pages.

     

     

     

    Roselyne ouvre la séance.

    LE 28 AVRIL À SORÈZE

     Martine raconte la naissance du recueil avant d'en entamer la lecture.

    LE 28 AVRIL À SORÈZE

    Le technicien veille à la bonne progression des projections, pour le plus grand plaisir de l'assistance...

    LE 28 AVRIL À SORÈZE

    ...tandis qu'autour de Martine veillent musique, peinture et poésie.

    La seconde partie de l'après-midi est animée par Jacso, qui, venu à notre petit salon de septembre dernier, s'est trouvé engagé à participer aux Dimanches en poésie, ainsi que le rappelle Roselyne Morandi.

    LE 28 AVRIL À SORÈZE

     

     

    LE 28 AVRIL À SORÈZE

    LE 28 AVRIL À SORÈZE

    La grande guitare alterne...

     

    LE 28 AVRIL À SORÈZE

    ...avec le petit charango bolivien, pour accompagner tantôt des chansons originales et les compositions personnelles de Jacso, tantôt le Cambia todo cambia de Mercedes Sosa (sauf erreur), que l'artiste nous fait reprendre en chœur.

         Le final ouvre, comme de coutume, la scène à qui veut dire ses textes ou ceux qu'il aime.

     

    LE 28 AVRIL À SORÈZE

     

    LE 28 AVRIL À SORÈZE

     

    LE 28 AVRIL À SORÈZE

     

    LE 28 AVRIL À SORÈZE

    L'après-midi s'achève par les échanges entre artistes et public. Et ce n'est pas parce qu'on ne voit pas le goûter qu'on n'a pas partagé rafraîchissements et petits gâteaux!

    Prochain rendez-vous le 26 mai.

    Photos: William Massias, Roselyne Morandi

     

    L'adresse du site de Jacso: www.jacso.fr

     

    À LA UNE

     

     


    1 commentaire
  •  

    Chants et rimes en Lomagne

     

    En prolongation du Printemps des poètes, créé il y a vingt ans, s’est déroulé le mardi 23 avril au sein du foyer occupationnel du Barradis de Lavit-de-Lomagne (82), le récital de clôture des rendez-vous proposés par la S.P.A.F. (Société des Poètes et Artistes de France) délégation Midi-Pyrénées, en partenariat avec l’équipe d’animation de l’établissement menée par Romain Pape, avec la présence de l’animateur Xavier.

    LE 23 AVRIL A LAVITLE 23 AVRIL A LAVIT

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Jacqueline et Richard ouvrent cette rencontre avec le texte Conversation de Jean Tardieu

         Christian et Romain Pape présentent le récital

    Etaient ainsi présents Jacqueline Escorihuela, Monique Roussel, Richard Maggiore et Gérard Pinson, délégués du Tarn-et-Garonne et du Gers. Tous ont fait partager leurs textes, mêlant humour et émotion, et évoquant les multiples facettes de l’existence, la nature, les voyages ou encore le temps qui passe, devant un auditoire séduit par tant de verve poétique. Et le chant fut également de la partie avec Jimi Bouysset, du groupe Jimi et Arnaud, qui lors de plusieurs intermèdes a entonné quelques airs inspirés pour le plaisir de tous.

    LE 23 AVRIL A LAVIT

    Plusieurs résidents, Amandine, Lisa, Sébastien, Christian, Sabine, Daniel, ont aussi pris part à cette rencontre en déclamant, improvisant une saynète illustrant le thème de cette édition 2019, la beauté, ou encore en dansant, accompagné par la guitare de J. Bouysset. 

    LE 23 AVRIL A LAVITLE 23 AVRIL A LAVIT

     

     

    A LAVIT LE 23 AVRIL A LAVIT LE 23 AVRIL

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce récital qui a enthousiasmé l’ensemble des participants s’est terminé en toute convivialité par un goûter, propice aux échanges, et a clos de belle façon les rendez-vous proposés par la S.P.A.F. Midi-Pyrénées pour ce Printemps des poètes 2019, dans l’attente de se retrouver un jour prochain pour partager à nouveau chants et rimes.

    LE 23 AVRIL A LAVIT

     

    Texte : R. Maggiore

    Photos : Yvon Roussel, G. Pinson, Xavier, R. Maggiore

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique