• AUX LECTEURS SI NOMBREUX DE « COMPLETEMENT SONNET ! »

    Le première édition (100 ex) étant épuisée, un retirage est actuellement en cours. 

    Je tiens à remercier chaleureusement mes lecteurs des appréciations dont ils ont voulu honorer mon ouvrage. Par discrétion, je n’indiquerai pas leurs auteurs, chacun se reconnaîtra :

    …………………………………………………………………………………………………………………… 

    « Je me suis délecté dans cet ouvrage novateur et d’envergure ». 

    « Cette histoire de l’évolution du sonnet est passionnante.

    Elle permet la découverte d’auteurs oubliés ce qui est très enrichissant.

    Il est inutile de préciser la virtuosité de l’auteur concernant la construction de cette forme difficile» 

    « Quel régal que cette lecture d’une telle richesse ! » 

    « Complètement sonné » après la lecture de ces deux tomes qui constituent véritablement un ouvrage de référence. » 

    « Un ouvrage de Titan qui démontre – s’il en était besoin – l’enthousiasme et l’amour de la poésie de son auteur »

    « Magnifiques pastiches d’une grande limpidité » 

    « Véritable œuvre pédagogique dont chacun peut faire son profit ». 

    «  Une poésie maîtrisée, contrôlée sans être guindée, harmonieuse, légère comme l’oiseau qui se pose sur la branche » . 

    « Abasourdie par la fluidité de ces vers, la justesse des vocables et l’énorme travail de recherches effectué ». 

    « Difficile d’imaginer la patience et le courage dont l’auteur a fait preuve pour venir à bout de ces importantes recherches.

    Par ailleurs, j’ai souvent préféré ses pastiches aux textes originaux » 

    « Vous n’écrivez que depuis très peu d’années mas avec une telle virtuosité ! Votre inspiration jamais ne s’essouffle. Un respect absolu des règles classiques, la beauté des images, l’harmonie musicale. Oui « vous asséchez tous les maux grâce au parfum de l’encre ». 

    « On admire dans cet ouvrage l’ampleur du travail et l’art de l’auteur pour saisir la manière particulière de chaque auteur pastiché » 

    « Je demeure plongé dans ces deux tomes avec délectation ». 

    « Cet ouvrage est considérable et j’ai dégusté l’ensemble » 

    « Je suis enchanté, je me sens porté par l’écho que font entendre vos poèmes dans ce travail phénoménal et excellent ». 

    « Bravo pour ce travail particulièrement difficile, contraignant et réussi qui prouve encore une fois le talent pédagogique de son auteur. J’ai souvent préféré ses pastiches aux modèles » 

    « Ce bel ouvrage mérite une attention historique : la présentation chronologique des auteurs notamment dont certains oubliés de nos jours est particulièrement intéressante et remarquablement pédagogique ». 

    « Je me délecte de vos pastiches et je salue l’énergie sans relâche qu’il vous a fallu pour composer une telle œuvre ». 

    « Merci pour ce travail remarquable de recherches pour nous offrir la vie et les œuvres de tant de poètes célèbres mais aussi parfois oubliés » 

    « Subjuguée par le choix de ces poèmes pleins de finesse et de densité. Merci de nous avoir autant appris sur de nombreux poètes et de nous faire apprécier, une fois encore, tout au long de cet ouvrage, la beauté de la langue française » 

    « Présentation chronologique particulièrement intéressante pour la découverte de certains auteurs. » 

    « Enchantée et portée par l’écho de tous ces poèmes anciens et modernes. C’est un excellent travail d’écriture poétique, certes, mais aussi de recherches » 

    « Œuvre considérable, j’ai dégusté l’ensemble ». 

    « Grâce à cet ouvrage très fouillé, j’ai même, à mon grand étonnement, apprécié Mallarmé auquel habituellement je n’entends rien » 

    « Nous avons pu admirer l’ampleur de ton travail réalisé et ton art pour saisir la manière de chaque poète ». 

    « Cette histoire du sonnet est passionnante, pleine de découvertes d’auteurs, ce qui la rend plaisante et enrichissante ». Bravo ! » 

    « Travail d’envergure à la structure pédagogique indéniable.

    Il faut avoir le « feu sacré » pour mener à bien une telle entreprise ! » 

    « Avec force aujourd’hui vous êtes le soutien de cet Art,

    Parangon du poème exemplaire ».

    ……………………………………………………………………………………………………………………….. 

    Je remercie tout particulièrement les auteurs qui m’ont fait l’honneur de m’offrir un de leurs sonnets en regard de mon ouvrage : délicate intention qui m’a réchauffé le cœur et induit un second souffle pour poursuivre mon parcours poétique. 

    Ne percevez dans ce communiqué aucune mégalomanie. Je voulais en toute simplicité partager avec vous mon bonheur légitime de voir cet important travail reconnu. 

    Encore à tous et à chacun un grand MERCI ! 

    Confraternellement,

    Mireille 2/XII/2016

      

    Destiné à paraître sur le Blog de la SPAF


    votre commentaire
  •  

    Parce que « seul le cœur est poète »,

    faut-il que l’esprit se sclérose ?

     

     

    L’OREILLE et L’OEIL

     

    Si vous charmez l’oreille, il faut aussi me plaire !

    Des quatrains du sonnet, j’affirme ce credo

    Rappelant quelques lois chantant allegretto :

    L’assonance et la rime…est-ce la même affaire ?

     

    Toute inspiration demeure secondaire,

    Il faut que l’œil aussi, parfois incognito,

    Trouve même plaisir dans le beau concerto

    Orchestré par l’aède amoureux d’arbitraire.

     

    Les friselis de l’âme ont-ils tué l’esprit 

    Acceptant la licence au fond du manuscrit ?

    L’intellect a besoin d’action neuronale,

     

    Pour rester en éveil, cherchant, avec effort,

    L’appui de la consonne et son profil accort,

    Maintenant, du bel Art, la vertu cardinale.

     

     

    Mireille TURELLO-VILBONNET

     

    X/2016

     

     


    votre commentaire
  •  

                      NOVLANGUE

     

    Je laisse mon calame au fond d’un vieux tiroir

    Et saisis, avec joie, un « outil scripturaire ».

    De ce style nouveau, je prends la nouvelle aire (pas ère)

    Ah ! Fi donc vieux français ! Moi, je te laisse choir !

     

    Pour être dans le vent, je méprise la gomme

    « Mucilagineux bloc » dont « l’effet soustractif »

    A toutes les faveurs du triste plumitif,

    Ce changement de terme est bien pratique en somme.

     

    Et « mon outil scripteur » se trouve fatigué

    Car la rédaction : « production écrite »

    Semble un fardeau bien lourd pour celui qui hérite

    De ces expressions . Victor Hugo ? largué !

     

    Tout au fond de la classe, il n’est plus aucun cancre

    Car on tente pour lui la « remédiation »

    Qui le libèrera. En récréation,

    Il « crée de la vitesse » et sa honte s’échancre.

     

    Courir est bien banal ! Il cherche un autre sport,

    Le « milieu aquatique au fond standardisé »

    Qu’on appelait piscine, semble malavisé

    Et « lieu d’immersion » paraît bien plus accort !

     

    Que dire de Molière et de ses « Précieuses » ?

    On peut écrire « urine, ou rejet de félin »**

    Oh ! flots d’absurdités ! Dans ce monde crétin,

    Élites de ce siècle, êtes-vous sérieuses ?

     

    * Terme connu : Pipi de chat                             IX/16


    1 commentaire
  •  

    COQUECIGRUE (1)

     

    Demeurant enfouis au livre de Pivot *

    Nos mots de vrai français aujourd’hui s’esbaudissent (2)

    Devant le babillard (3). Dans ce temps s’obscurcissent

    Tant de subtilités face au parler falot !

     

    Espérer que ça change, est-ce coquecigrue ?

    Las ! n’est point sérieux ce monde de clampins (4).

    Les efforts, le travail, traités en turlupins, (5)

    On pleure, pour toujours, la beauté disparue.

     

    Pourquoi continuerai-je à m’opiniâtrer ? (6)

    Quand un vocable doux, paroles melliflues (7)

    Sont tellement ringards ! Recherches superflues

    Pour le contemporain mais … c’est à déplorer !

     

    J’affronterai, sans doute, une goguenardise (8)

    Mais, n’adhérerai pas au monde de grimauds (9)

    Massacrant le français, d’où naissent tous nos maux

    Ma langue est mon honneur, il faut qu’on se le dise….

     

    Mireille TURELLO-VILBONNET

     

    Lexique ! (1) illusion (2) se divertissent (3) léger, creux

    (4) paresseux (5) tracassier (6) s’obstiner

    (7) suave (8) raillerie (9) ignorant

    *« 100 mots à sauver » Bernard Pivot

     


    1 commentaire
  • COMMUNIQUÉ concernant le Règlement du Concours

    International des GRANDS PRIX de la SPAF. 

     

    Ce concours a longtemps été prestigieux puisque les candidatures étaient évaluées par trois grandes plumes classiques : Mme Flabat-Piot pour la Belgique, Mme Aline Morzier pour la Suisse et Mme Tavel de Ravet et M. Gérard Laglenne pour la France.

    Or, déjà l’an dernier, consécutivement à l’incompétence du Président du Jury, quinze prix (même prestigieux) ont été attribués à des candidats ayant très peu (ou pas du tout) de connaissances prosodiques).

    Ne pouvant cautionner de telles anomalies, j’ai été contrainte à démissionner de ma charge de Jurée.

    A la lecture du Règlement 2016, je m’aperçois que le nouveau Jury n’a, encore une fois, aucune connaissance des règles du Classique et qu’en conséquence les épreuves seront évaluées au feeling, induisant en erreur les auteurs primés sur leur véritable niveau et, plus grave, les poètes présentant un travail sérieux ne pourront être différenciés.

    Cette information constitue une démarche d’honnêteté intellectuelle et n’engage que moi.

    Mireille TURELLO-VILBONNET


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique