• LES LICIÈRES D'AUBUSSON

     

     

    Les licières d'Aubusson

    Leur travail, comme elles l'aiment !
    Autant que peintres, écrivains :
    Leurs gestes ne sont jamais vains,
    Dans l'harmonie ils les entraînent ;

    Mères et filles engendraient
    Sur leurs métiers, sourire aux lèvres,
    Malgré, parfois, la toux, la fièvre,
    L'art qui longtemps leur survivrait ;

    Humbles, soumises , patientes,
    Elles lissaient à petits points
    Des prodiges devenus biens,
    Patrimoine qui nous enchante... !

    Pour hier, aujourd'hui, demain,
    Ainsi que divinités sèment
    De pures splendeurs qui germent
    Et prennent forme entre leurs mains...

    Âmes des donjons, des palaces,
    Elles réchauffent les maisons
    Du lyrisme de leurs saisons,
    Dont les beautés oncques ne lassent.*..

    Germaine Cartro

    * oncques : jamais, vieux mot français...

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :