• LA RONDE DU CARTEL

     

    LA RONDE DU CARTEL

     

     

    Tous les arbres du parc éteignent la lumière…

    Le silence du soir dort avec la beauté

    Tissant au même lit soie et fertilité ;

    Mon cœur attend le jour comme une aube première.

     

    La phalène s’enivre à la rose trémière.

    Matutinal se lève un chaud rayon d’été.

    La timide mésange au ciel a chuchoté

    Offrant pour le coteau sa douceur coutumière.

     

    Un baiser du zéphyr délivre ses frissons,

    Poésie et nature entonnent leurs chansons

    Et des mots en couleur jaillissent de la source.

     

    La brune gardera, pelures de soleil,

    Les ardeurs de Phœbus qui termine sa course

    Pour être plus brûlant à l’heure de l’éveil.

     

     

    Dominique SIMONET et Mireille TURELLO-VILBONNET

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :