• L'AVOIR POUR ELLE

    L’avoir pour elle

     

    L’immaculé drap blanc ressuscite au lavoir

    Détaché prestement dans un bac solitaire

    Le battoir articule un curieux au revoir

    Cognant aux bords de pierre et la nuit meurt sur terre

     

    La lavandière entend les bâillements d’aurore

    Frottant ses yeux son linge en labeurs peu touchants

    Le bassin se remplit tout devient plus sonore

    Le soleil la séduit son amour part aux champs

     

    L’avoir pour elle Hortense a fait ce rêve immense

    Sa robe au blanc nuptial et François son aimé

    Déjà veuve et sujette aux accès de démence

    Son destin se conjugue au futur embaumé

     

    Guy Reydellet

     


  • Commentaires

    1
    Mireille
    Vendredi 30 Mai 2014 à 21:35

    Bonjour !


     


    Même en poésie néo-classique un MINIMUM de notions prosodiques serait souhaitable


    N'oublions pas que le blog est une vitrine dont certains apprentis-versificateurs pourraient


    s'inspirer...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :