• JANVIER 2014 : POÈME SAUGRENU

           

     

    Demoiselle Guimauve

     

    C'est l'histoire banale et folle cependant,

    D'une tendre aguicheuse et d'un  prince charmant.

    Découvrez sans frémir Demoiselle Guimauve,

    Trahissant l'embonpoint sous la tunique mauve,

    Que dire de ses pieds, protégés d'escarpins,

    Courant le guilledou pareils aux galopins,

    Son nouveau couvre chef  pour cheveux en broussailles,

    Désire saluer d'heureuses fiançailles,

    Recherchant éperdue un brave Céladon,

    Elle refuse net la flamme d'un dindon.

    Envoyé par Vénus, déboule l'omnivore :

    Un quidam sulfureux dont les yeux la dévore,

    Le voici d'un seul bloc, pas vraiment très futé,

    A moins que son savoir ne soit bien abrité,

    Tous les deux grâce au ciel saisissent cette aubaine :

    Celle d'être au tempo quand la chance dégaine,

     Ils connaissent enfin  comme tous les amants,

    D'impétueux transports, des aveux désarmants,

    Le prétendant hélas n'a pas un grand ramage,

    Mais comble cet écueil par un soyeux plumage,

    Cupidon leur fournit la recette du jour,

    Pour donner à chacun sa juste part d'amour,

    La belle offre sa fleur, à l'élu qu'elle appâte,

    Il peut donc savourer de Guimauve la pâte.

     

    Georges LAFON

     

               JANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENU

       

    CONCERT DÉCONCERTANT


    Les notes de musique alignées sagement
    Considèrent la clé savamment chantournée ;
    La sinueuse clé, musicienne née
    Toujours équilibrée, en place dignement...

    On ne peut sans pouffer l'imaginer sautant
    Facétieusement de portée en portée,
    Suivie en ses ébats de notes excitées
    De jouer un bon tour à ce chef à plein temps

    Vêtu de noir et blanc : ses cheveux ondulant
    jusqu'à ses épaules, chevelure moirée ;
    Tabourets et lutrins : excellence entourée
    Par la foule de ceux  qu'il salue, indolent ;

    Mais la clé décidée à punir cette engeance,
    Il devra convenir qu'un acabit têtu
    Marchant à la baguette, « à bas notre vertu ! »
    Benoît, déterminé, prépare sa vengeance ...

    Les notes égaillées entremêlent leurs danses !
    Pour elles la portée a tressé,en gloussant
    De ses cinq fils dorés le hamac délassant
    D'un repos mérité : tant pis pour les cadences !



    Germaine CARTRO

     

     

     

           JANVIER 2014 : POÈME SAUGRENU JANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENU

      

    Poème farfelu, cocasse                                                           

    Un brin déjanté ! 

     

                         DÉLICES DE VOISINAGE ! 

     

    Les œufs du poulailler vêtus de pied de poule

                  Veulent rester entre eux

                  Et trouvent ennuyeux

    De finir dans un plat : cela les met en boule ! 

     

    Car point de coq ici n’engendre de poussin

                  Ce lieu de résidence

                  Percevrait une offense

    Si le « cocorico » chantait de bon matin ! 

     

    Ils devraient habiter Place du Capitole

                  Apprentis campagnards

                  Ignorants et cafards !

    Mes lapins, les voyant, dansent la carmagnole ! 

     

    Mon arbre les contemple avec tant de pitié

                  Pour leur insuffisance

                  Parfois leur médisance…

    S’étonne qu’ils soient là, ne comprend qu’à moitié. 

     

    Comment peut-on bannir ainsi la chlorophylle

                  Et le chant des oiseaux ?

                  Ces tristes damoiseaux

    Étaient simplement faits pour résider en ville…

      

                            Mireille TURELLO-VILBONNET

         

             JANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENU

      

    La crème Chantilly

      

    Chante, O mon âme, le « i » de Chantilly 

    Ta texture câline inonde le puits 

      pépient les papilles dans leurs nids.

     

    Blanche vaporeuse ou dense écumée 

    Mourante en crème fouettée vanillée 

    Tu distilles ton arôme sucré.

     

    Venez ! Venez danser folle cuillère ! 

    Creusez la neige de plume éphémère, 

    Que ne ci-gît  un dessert aussi cher !

      

    Las ! Le fondu dans le nid est occis ! 

    Pleurent à présent mes papilles amies 

    S’en est parti le « i » de Chantilly.

     

                                            Muriel Roiné

     

      

             JANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENUJANVIER 2014 : POÈME SAUGRENU 

      

                       BRÉSIL ! 

     

                                           Le Brésil a connu depuis quatre cents ans,

                          Une évolution de son économie

                          Progressive. Au succès fort de son industrie,

                          S’ajoute le pétrole extrait des océans.                                           

     

                                          Principal exploitant, devant l'Inde et la Chine,

                          De champs de canne à sucre et premier producteur

                          Mondial d’éthanol, il est le constructeur

                          D'avions exclusif d'Amérique latine. 

     

                          Suite aux profits d'un plan de relance récent,

                          Sa croissance moyenne, en baisse en 2011,

                          Reste forte grâce à ses réserves de bronze,

                          Et s’établit à 2,7 %.

                                                          Olivier Gardel-Dubois.








  • Commentaires

    1
    germaine cartro
    Samedi 11 Janvier 2014 à 21:24

    bonjour, c'est fort divertissant à lire et à écrire ; je pense qu'il faudra reconduire cette excentricité poÉtique... enfin sourire, rire, s'amuser, ne soyons ennuyeux laissons cela aux politiques ! amicalement gaie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :