• INCUBE ET SUCCUBE

    INCUBE ET SUCCUBE

     

    Je l'ai parfois maudit tout près du vieux lavoir,

    Il m'attendait sans fin, défait et solitaire,

    Au cadavre pareil avant qu'on ne l'enterre,

    Sans que quiconque ait pu lui dire un au revoir ;

     

    Tantôt il revenait en ma chambre, à l'aurore,

    M'invitant à courir avec lui dans les champs,

    Deux jeunes demi-morts, assoiffés mais touchants

    Pourtant il s'envolait au cri du guet, sonore…

     

    De regret je n'ai pas, point encore embaumé 

    Il empuantissait le cimetière immense ;

    Allait m'anéantir pour de bon la démence

    Ressentie au départ d'un souvenir aimé….

     

                        Germaine CARTRO


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :