• IL PLEUT SUR L'AVENIR

    Gérardine

     

    IL PLEUT SUR L’AVENIR

     

    L’espoir, vaincu, gémit dans cette déferlante !

    Devant un ciel si bas, le temps perd la raison.

    Cette saison se meurt, ombrageuse et dolente,

    Et les anciens de dire « Il n’est plus de saison,

    Le rayon de soleil : une étoile filante ! »

     

    L’Olympe entre en courroux, juge par pendaison,

    Puisqu’il a méprisé la nature insolente,

    Hélios ou Phoebus désertant l’horizon,

    Ce dieu si fainéant qui geint et se lamente.

     

    Le principal fautif ? Ce terrien sans respect

    Détruisant la planète en sa course vénale

    Qui, du triste massacre, est le premier suspect.

     

    Nous assistons, hélas ! à la mort violente,

    D’une Terre-beauté qui n’en n’a plus l’aspect,

     

    L’espoir, vaincu, gémit dans cette déferlante !

     

     

    Mireille TURELLO-VILBONNET

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :