• GOUJAT

     

    GOUJAT

     

     

    Autrefois il aimait son aimable soubrette.

     

    Le châtelain frivole et  un rien fainéant

    Des douceurs demandait, au fond de la chambrette ;

    Elle pouvait aussi faire un peu sa coquette,

    L’homme attendait son heure et restait confiant.

    Aujourd’hui le goujat est un peu plus méchant,

    Il commande, il exige, il force la pauvrette.

     

    Autrefois il aimait son aimable soubrette.

     

    Mais bonnes manières ne sont plus de ce temps,

    L’employée de maison n’est plus la gentillette,

    Naïve belle enfant bien souvent guillerette ;

    Elle connaît ses droits, et les tarifs du temps,

    Pose ses conditions aux hommes trop gourmands ;

    Ceux qui n’ont pas compris, abusant des soubrettes,

    Insistant malgré tout à vouloir faire la bête,

    Le comprendront trop tard, paieront à leurs dépens.

     

     

                                                 Chantal Crabère

      

      

     


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :