• GÉRARDINE

     

     

    Gérardine

      

    Que soit béni le dieu du pipeau, de la lyre!

    Pour lui j'affronterai la tâche avec ardeur,

    Je poétiserai sans tomber en délire

    Pour un "pied" superflu qui se glisse en rôdeur:

    L'entreprise est ardue et l'on doit se relire.

      

    Je vois sa pureté, et sens comme une odeur

    Non pas de sainteté, mais du feu de l'ouvrage.

    De la faute à chasser, je perçois la rondeur;

    Nuit et jour j'y travaille et je frôle la rage.

      

    Je ne dois pour autant céder à l'abandon,

    Car cette Gérardine où j'œuvre avec courage

    Est un chantier d'épine, et même de chardon.

      

    Las, ma vue altérée a besoin d'un collyre!

    Je parviens au triomphe, en demande pardon.

      

    Que soit béni  le dieu du pipeau, de la lyre!

      

                       Yvane GIGNAT  - Janvier 2012

      


  • Commentaires

    1
    germaine
    Vendredi 13 Juin 2014 à 15:28

    très joli Yvane ; comment allez-vous ? LE soleil s'en va  il a dû m'entendre chanter ! germaine cartro

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :