• GAI MARIAGE?

     

    Le rouleau compresseur de la pensée unique n'empêchera jamais la muse de s'exprimer

     

    « Vous êtes sans parents? Ils m'ont abandonné,

     Comment, et depuis quand? Depuis que je suis né. »

     

    Racine

     

    Gai Mariage ?

     

    Après le droit de nuire avant de voir les cieux

     Voici celui qui vient unir en mariage

     Deux semblables humains qui veulent en ménage

     Posséder un enfant, ô combien précieux!

     

    Pour quelques égarés, quelle supercherie!

     Quel affront au vrai couple, aux fruits de leurs amours!

     Car la loi naturelle est celle qui toujours

     D'un homme et d'une femme a peuplé la patrie.

     

    Malheur à vous auteurs d'un laïque serment

     Et vous acteurs boiteux! cet enfant impossible

     A créer entre vous, peut-il être insensible?

     Vous l'amputez d'un bien, sans aucun sentiment.

     

    C'est lui qui doit souffrir dans la cour de l'école

     Quand à ses bons copains, à cet âge moqueurs,

     Il dit: '' j'ai deux papas, mais je cherche en leurs coeurs

     La douceur d'une mère et sa main qui cajole''.

     

    C'est elle qui la nuit revient le consoler,

     Il la voit, l'imagine, et pense un jour connaître

     La beauté d'un visage où se laisse paraître

     Ce regard plein d'amour...... qu'un autre a dû voler.

     

    Misérable destin! Ce manque irremplaçable

     Le condamne sans cesse à ne jamais serrer

     La main de ses parents qui l'ont vu respirer.

     Voilà la croix qu'il porte, elle est inguérissable!

     

     J'ai vu ce long calvaire offert à l'innocent,

     Blessé comme un oiseau chassé d'un nid sans âme,

     Où le devoir du sang semble un devoir infâme

     Où l'égoïsme est maître et l'amour indécent.

     

     P. de Lary Latour le 8-11-2012

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :