• FORMES POÉTIQUES JAPONAISES

       
       

    Le haiku et le tanka sont des formes connues, mais il en existe bien d'autres. P. Gabarra nous communique quelques rappels sur les deux premières, et une liste des autres:

     

      

    HAÏKUS. 

     

     

     

    Le haïku se compose de 3 vers de 5/7/5

     

          pour un total de 17 syllabes. 

     

    Pour plus de renseignements :  

     

    Contacts : afh@afhaiku.org (France)

     

     

     

     

     
     

    Voici deux exemples de haïkus : 

     

    Au petit matin 

     

    Du lait versé sur la table 

     

    Le miaou du chat. 

     

                                ©Pierre GABARRA  

     

     

    Revêtu de brume 

     

    Mon ombre parée de gris 

     

    Silence dautomne. 

     

                                 ©Pierre GABARRA  

     

      

    TANKA. 

     

     

     

    Le tanka se compose de 5 vers de 5/7/5/7/7

     pour un total de 31 syllabes. 

     

    La première partie est composée

    dun tercet 5/7/5, 

     

    La deuxième partie dun distique 7/7, 

     

    Une pause est nécessaire à la fin

    du premier tercet. 

     

    La seconde partie soit le distique est

    une réponse au premier tercet. 

     

     

    Pour plus de renseignements : 

     

    Contacts :

     

     editions@revue-tanka-francophone 

     

    (Québec) Directeur Patrick SIMON. 

      

    Voici deux exemples de tanka : 

     

     

     

    [Aux premiers matins 

     

    Telle rose épanouie 

     

    Vous resplendissiez !] 

     

    ***** 

     

    [Votre teint de porcelaine 

     

    Ce jour a jamais fané.] 

                                ©Pierre GABARRA  

     

     

    [Lassé des tourments 

     

    Quen mon cœur vous agitez 

     

    Tant à ce jour ; versées,] 

     

    ***** 

     

    [Jai décidé de sécher 

     

    Mes manches mouillées de larmes.] 

                              ©Pierre GABARRA  

     

     

     

      

    FORMES CLASSIQUES JAPONAISES 

     

      

    Haïku : 5/7/5 (3 vers) de 17 syllabes.

     

    Haïga : 5/7/5 (3 vers) de 17 syllabes, description d’œuvres d’art, même forme que la Haïku. 

     Scifaïku : 5/7/5 (3 vers) de 17 syllabes, Haïku de science fiction.  

     Senryû : 17 syllabes au total réparties librement en 2,3,4 vers ou plus (style humouristique) 

     Katauka : 5/7/5 (vers) de 19 syllabes. 

     Dodoïtsu : est une forme de poésie japonaise développé vers la fin de la Période Edo. Il traîte souvent de l’amour ou il est de facture généralement comique. Le dodoitsu se compose de quatre lignes de 7/7/7/5 (Vers) 26 syllabes. 

     Kyôka : 5/7/5/7/7 (4 vers) de 31 syllabes.(style humouristique) appelé aussi (chant fous). 

     Tanka : 5/7/5/7/7 (5 vers) de 31 syllabes. Il se compose en deux parties,la première est constituée d’un tercet (5/7/5), la deuxième d’un distique (7/7). Une pause est nécessaire à la fin du premier tercet. La seconde partie soit le distique est une réponse au premier tercet. 

     Sedôka : 5/7/7/5/7/7 (6 vers) de 38 syllabes.Un "Sedôka" comprend deux changements de direction
    à la fin de la 3ème ligne
    ( changement brusque )
    à la fin de la 5ème ligne ( changement doux)

     
    b- Les deux séquences (katauta) traitent un même sujet de manière différente.

    Bussokusekika : 5/7/5/7/7/7 (6 vers) de 38 syllabes.(doit parler de l’empreinte du bouddha.) 

     Chôka : 5/7/5/7/5/7/5…/7/7 se termine par deux vers de sept syllabes. (Illimité) 

     Kasen : Suite de 36 haïku. 

     Haïbun : court texte en prose + haïku. (illimité) 

     Gogyoshi : (poème de cinq lignes) est un mot japonais utilisé pour définir un poème dont les versets sont libres et écrits en cinq lignes. 

      Poème d'adieu : l'écriture d'un poème d'adieu, écrit dans le style waka (cinq vers, et généralement cinq, sept, cinq, sept et sept mores respectifs.) 

     Un gogyoka : (poème de cinq lignes) est une forme de poésie japonaise Contrairement au tanka, le gogyoka ne requiert pas un nombre spécifique de syllabes dans ses vers. L'unique contrainte réside dans le fait qu'il comporte cinq vers. (Il se caractérise par deux grands temps de pause entre la ligne 2 et 3, et les lignes 4 et 5.) 

     Le goieka : est une forme de tanka utilisé pour glorifier un lieu sacré, en particulier un temple bouddhiste. 5/7/5/7/7 (5 vers) de 31 syllabes. 

     Le renku : les tankas sont écrits par le même poète. 5/7/5/7/7 (5 vers) de 31 syllabes. 

     

    Si le cœur vous en dit, il ne reste plus qu'à vous exercer!

     


  • Commentaires

    2
    germaine
    Samedi 28 Juin 2014 à 22:55

    Comme disait ma mère : "garde tes larmes pour  quand je mourrai !"

    1
    germaine
    Samedi 5 Avril 2014 à 12:39

    un haïku : Un rideau de pluie

                   Attends, pour verser tes larmes

                   l'instant de ma mort

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :