•  

    Jimi a mis en musique certains des textes de Fabienne Marès. On peut les écouter aux adresses suivantes:

    https://soundcloud.com/jimi-et-arnaud/cent-etendues-stellaires-fabiennejimi

    https://soundcloud.com/jimi-et-arnaud/vivre-fabienne-m-jimi

    https://soundcloud.com/jimi-et-arnaud/je-cours-fabienne-jimi 


    votre commentaire
  •  

    VIVRE

     

                         Vivre, sentir, courir, sauter

                         Jouer à cache-cache avec le vent

                         Dévaler les prairies sauvages

                         Les bras en ailes

                         Les cheveux en plume

                         Le sourire en face.

     

                         Les nuages galopant dans le ciel

                         Comme des fantômes surgissant de nulle part

                         Etourdissent nos regards

                         Et dans ses apparitions fugaces

                         Le soleil empourpre nos visages

                         D'une énergie renouvelée.

     

                                      Je veux vivre

     

                         Sentir exister mes membres

                         Mon corps, mon esprit qui sommeille

                         Mes rêves

                         Qui seuls, sonnent le glas de l'éveil…

                         Les palper, leur donner forme

                         Les enrouler dans ma poitrine sage

                         Les offrir aux passants éperdus

     

                         Un caillou tombe sur la terre

                         Il a la forme d'un visage

                         Glacé par le cosmos.

                         Il s'échauffe dans l'eau

                         S'ébroue dans le ciel

                         Se rassure dans la terre.

                         Cette pierre est magique

                         C'est la poussière de nos corps

     

                         Elle éclate, vole en morceaux épars

                         En infinie gerbe de lumière

                         Quand l'amour étoilé l'habite

                         D'un soupir de l'âme

                         A un geste simple

                         De la Vie.

     

                                Fabienne MARÈS


    votre commentaire
  •  

    TANT DE MOTS

     

    J’ai déjà écrit tant de mots…

    Tant de fois, ils ont habillé mes pages

    Habité mon souffle

    Acéré mon cœur de leurs griffes de vérité

    Libéré mon esprit du poids de la colère

    Ou encensé mon âme

               Du détour

                    De nos amours…

     

    Tant de fois…

    J’ai crié pour appeler à la révolte

    Ou plus sage, murmuré de doux desseins

    Pour l’envolée humaine…

     

    Tant de fois…

    J’ai griffonné mes songes

    Mes espoirs enfantins

    Mes langueurs printanières

     

    Toute une vie

    Recueillie là

    Posée dans ces quelques pages

    Ancrée à mon bateau ivre

     

    Toute une vie

    A vous aimer

    A vous parler

    A vous écrire

    Ces mots magiques

    Ce verbe fort

    Cette goutte d’âme

    Dans notre élixir de vie

     

    Pour garder la trace de notre passage

    Si court

    Mais parfois millénaire

    Quand nos mots rejoignent l’universel

    Quelques pas ajoutés au cheminement des hommes

    Dans ce macrocosme

    Qu’est la vie. 

     

    Fabienne MARÈS


    1 commentaire
  •  

                     HONTE A NOUS

     

                    Des pleurs, des larmes

                    Dans le silence de la pleine lune étoilée

                    Dans les reflets lumineux du ciel

                    Une goutte frappe le sol

                    Scandant le rythme des marteaux piqueurs

     

                    Le craquement d'arbres odorants

                    Qui s'abattent dans le vertige de la terre

                    Froissée

     

                    Des fumées cendrées

                    Qui s'évaporent dans l'air

                    Notre mémoire qui s'étire dans ces volutes torsadées

                    Implorant le ciel

                    De lui rendre vie

     

                    Mais une goutte salée frappe le sol

                    Scandant le rythme de notre dissolution

                    Elle coule plaintive

                    Dans des sillons de terre asséchée

                    Rejoint des rivières

                    Des lacs, des torrents

                    Bascule dans la plaine

                    De notre honte

     

                                Honte à nous

                                Regard figé devant le carnage

     

                    Libellule, plancton, oiseaux

                    Tous accourent boire de cette eau

                    Espérance qui lave notre conscience

                    D'être humain

                    Solidaire.

     

                   Fabienne MARÈS


    votre commentaire
  •  

    DES BULLES DE SOLEIL

     

                           Des bulles de soleil

                      Viennent éclabousser Avril

                      La chaleur surprenante

                      Fatigue nos corps timides.

                      Nos gestes ralentis,

                      Nos esprits s’enflamment

     

                                             La tension augmente avec la pression de l’air

                                             Soudain, surgit le vent

                                             Et au crépuscule bienfaisant

                                             Nos cœurs s’apaisent enfin

                                             Autour d’un verre revigorant,

                                             D’un sourire malicieux…

     

     

                       Hier les étoiles scintillaient de tous leurs feux

                       Les grenouilles alanguies chantaient

                       L’espace des possibles s’ouvrait

                       Aujourd’hui refermé

     

                                            A quoi bon prévoir le lendemain…

                                            Quand la vie toujours changeante

                                            Nous ballote d’un espoir à un regret

                                            De la source à la soif

                                            Du destin, à l’ineffable volonté de l’être

                                            Du surgissement de l’inattendu

                                            Au merveilleux silence de chaque instant

     

                                                        Chaque goutte de Vie

                                                        Comme suspendue sur le rasoir du temps

                                                        Le mystère de nos souffles

                                                        Mêlés au cosmos,

                                                        La pluie infinie des étoiles

                                                        Sur nos têtes de microbes

                                                        Et l’immensité de nos possibles

                                                        Quand l’esprit éveillé

                                                        Trouve le souffle de vérité

                                                        Et d’amour Universel

                                                        L’énergie du monde…

     

    Fabienne MARÈS


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique