• ET TU T'ÉVEILLES

     

    ET TU T'EVEILLES

    Dessous ta paupière mi-close,
    Inaccessible, tu reposes...
    De la vie évolution,
    De nos maux consolation ;

    Rose joyau de chair, exquis,
    Sur un écrin d'azur serti...
    D'un autre monde messagère,
    Tu réchauffes de ta lumière

    Nos tendances velléitaires...
    De l'au-delà missionnaire,
    A peine arrivée sur la terre,
    Auréolée, en ton mystère,

    Tu sembles nous juger, petite :
    De quoi devons-nous être quittes ?
    Si nous eûmes un différend,
    Matière inexorablement

    L'enfouit dans l'inconscient...
    Un ineffable sentiment
    Devant le calme de tes yeux
    Nous invite à rêver un peu...

    Roule une larme sur nos joues,
    Lorsque tendant les bras vers nous,
    Tu nous souris, si vulnérable,
    Bambin d'humain, impénétrable...

                                     Germaine CARTRO


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :