• ENCRE

       

     

                    ENCRE

     

     

    De tout, de rien, de mille choses

    Qui tissent un monde, d’un émoi,

    D’une fleur, d’un chien, d’un sourire

                                   Et d’un nuage vagabond,

    J’en aurai fait tout un poème.

     

    Du vent qui souffle et déracine

    L’arbre, le courage et la foi,

    Et d’une colère montante

                                   Qui aura parfois débordé,

    J’en aurai fait tout un poème.

     

    De la peur plate qui enchaîne,

    De la souffrance refusée,

    De tous remords, de tous regrets,

                                   De toute une mer d’amertume,

    J’en aurai fait tout un poème.

     

     

    De toute vie qui se débat,

    De la méchanceté humaine,

    De la rancœur et du dégoût

                                   Et de la haine en anathème,

    J’en aurai fait tout un poème.

     

    D’un soleil fou qui se dérobe,

    D’une attente, jamais la même,

    D’une aurore toujours nouvelle                              

                                   Et d’un espoir omniprésent,

    J’en aurai fait tout un poème.

     

     

    De tous ces mots que l’on égrène,

    Qui ne furent pas entendus,

    De tous ces silences qui hurlent

                                   Et qui ont déchiré l’amour,

    J’en aurai fait tout un poème.

     

     

                                            Yvanne GIGNAT

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :