• EN CE TEMPS-LÀ LE TANGO

     

    EN CE TEMPS-LA LE TANGO : CARLOS GARDEL

     

    Voix langoureuse, si vivante

    Que ne put museler la mort ;

    Mâle accent, tu frémis : « Amor... » :

    Modulation captivante…

     

    ,Légère comme l'hirondelle,

    Tu nous touches en des frissons,

    Et les sanglots de tes chansons

    Nous effleurent du bout de l'aile...

     

    Mots, ardentes vibrations,

    Il n'est besoin de vous comprendre :

    En réponse, inflexion tendre

    Bouches closes, sans oraisons…

     

    Orphée à lyre enchanteresse, 

    Cordes vocales des amours,

    Que Le bandonéon toujours

    Accompagne de sa tristesse...

     

    Qui n'entendit "Caminito"

    Petit chemin d'adolescence

    Dont le temps tente en sa décence

    De conserver l' incognito ;

     

    Paroles d'amour surannées,

    "Un homme ne doit pas pleurer !

    "Pourtant la larme, le regret

    Furent de mise en ces années...

     

    "Buenos Aires Querido"

    Et je demeure près du disque

    Avec l'espoir fol et magique

    De t'entendre dire : « A bientôt ! »

    "Silencio", "Cuesta Abajo" !

     

    Germaine CARTRO


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :