• ÉCRIRE "ALLÉGÉ"

      

                                  Concours de Poésie AIX-en-PROVENCE  2013

                                                                Premier prix Néo-classique

      

                                ÉCRIRE  « ALLÉGÉ »

       

             Être d’humeur  badine avant potron-jacquet, 

             Dès le lever du jour, tout rempli d’allégresse, 

             Se sentir si folâtre en connaissant l’ivresse 

             Du refrain matinal des ronrons de Minet !

     

             Alors, plein d’enthousiasme, entrouvrir la fenêtre,

             Découvrir l’agrément d’un soleil prometteur, 

             Saluer les oiseaux et l’arbre avec bonheur, 

             Déjeuner sur Mozart…Se recoucher, peut-être ?

     

             Paresser sans remords, s’étirer et rêver, 

             Savourer, tel Bouddha, la faveur d’être en vie. 

             Se contraindre ? Á  quoi bon ? N’avoir aucune envie, 

             Le bienheureux sénior n’a plus rien à prouver.

     

             Aujourd’hui comme hier, un « fleuve si tranquille » 

             Sera le seul vécu du joyeux retraité 

             Qui cultive, avec art, le mot « sérénité » 

             Étranger aux ennuis d’un présent difficile.

     

             Pour paraître moderne,  écrivons « allégé » 

             Si nous voulons séduire et n’être point morose, 

             Imitons donc l’autruche et dépeignons en rose, 

             Gardons l’esprit en paix et le cœur protégé.

     

             Et, pour rester toujours « l’ancien » que l’on admire, 

             D’un « jadis » obsolète, évitons les propos, 

             Devant les benjamins, sympathiques,  dispos, 

             Demeurons « zen » et « cool » : parlons pour ne rien dire …

     

                       Mireille TURELLO-VILBONNET

     


  • Commentaires

    1
    germaine cartro
    Jeudi 16 Janvier 2014 à 13:00

    Mireille, quoi que vous fassiez vous ne parlez jamais pour ne rien dire : c'est dans votre nature et nous vous aimons ainsi. Cependant la poésie devrait nous inciter au bonheur de vivre ! tous les ennuis ne les voyons-nous, n'en ressentons-nous pas les retombées néfastes ! ? Je suis pour la pluralité poétique ! Cependant si je revendique le droit de m'exprimer comme je le veux, je n'en suis pas pour autant une autruche (malheureusement et heureusement : nous en sommes en notre grande majorité !) ; je viens de lire un "prix" de recueil : trois ou quatre lignes par page ; de signification que pour celui qui l'écriivit ! Ce qui est sûr c'est qu'on ne m'y reprendra plus et je ne participerai pas à leur soi -disant "concours"....car primer ce genre d'écrit c'est se moquer du monde et de ceux qui l'ont bel et bien acheté... Méfiance ! J'écris pour le plaisir, pour "mon" plaisir ; j'espère qu'il en sera ainsi jusqu'à mon dernier souffle, sinon à quoi bon vivre (je sais que vous partagez mon point de vue !)... J'ai tellement de mots (de maux ?) en réserve, il faut bien qu'il sortent, ne serait-ce que pour me défouleri ! amicalement chère poétesse inspirée !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :