• ÉCRIRE

    ECRIRE
    

     

    Jusqu'au
    jaillissement de ce que l'on veut dire... 
    Auparavant
    creuser des paroles le sens 
    Jusqu'à
    la vérité, parfois son contresens, 
    Du perçu
    stupéfait, inutile à  maudire…
    

     

    Les
    pensers, des carcans bien trop lourd à porter ;  
    Quand ils
    en sont absous, une reconnaissance 
    Extrême
    les transporte :  offrant leur quintessence  
    Au
    versificateur si prompt à s'exalter…
    

     

    Adages
    graves, fiers : halte à qui les emploie
    En voulant
    les plier : la résignation  
    N'est pas
    le fort des mots : la révolution, 
    En allant
    plus avant gare à ce pas de l'oie
    

     

    Qui
    faisait frissonner le pauvre juif errant
    Le
    tzigane, l'homo, tout être sans défense, 
    Car le
    peuple ignare les jugeait une offense 
    À la face
    de Dieu ; de quel Dieu ? L'ignorant
    

     

    Ne
    comprend point qu'il a, misérable microbe, 
    Plusieurs
    tours pour un Dieu qui va les rassembler ; 
    L'homme
    cet orgueilleux, au lieu de tant trembler, 
    Devrait
    éradiquer des églises la robe…
    

     

    Mais nous
    n'en sommes là  ! Il nous reste leurs chants,
    Doucereux
    et menteurs : combien de millénaires 
    En
    viendront-ils à bout  ? futurs millionnaires,
    Votez donc
    pour celui qui flatte vos penchants….
    

     

    Germaine
    CARTRO le 04/02/16

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :