• DUETTO

     

     

              DUETTO  (sonnet à quatre mains)

     

    Interpellé ce soir par l’ombre d’une étoile,

    Ne laisse aucune place au piteux boniment

    Sur la suite des vers dont elle a le ferment,

    Car ses roses désirs vont hisser la grand’voile.

     

    C’est alors que jaillit, substantifique moelle,

    L’écrit parfois magique et son scintillement,

    Pour raviver l’éclat, mais ignorant comment,

    Des vocables fourbus voulant charmer la toile.

     

    L’étonnant arc-en-ciel égrène, malheureux,

    Le coupable alphabet vraiment trop rigoureux,

    Courtisant tant de mots sans rencontrer le rêve.

     

    Amicale, la Muse apportera secours,

    Offrira, de l’Olympe, une divine sève

    À l’aède noyé dans sa rime au long cours.

     

    Georges LAFON  et  Mireille TURELLO-VILBONNET

                           Mai 2012

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :