• DERNIERS SOLEILS

     

     

    DERNIERS SOLEILS.

     

     

    Se glisse dans mon ciel un rêve évanescent

    Auréolant de bleu des projets utopiques.

    L’étoile me conduit aux confins des tropiques,

    Les pensers d’autrefois affluent, m’attendrissant.

     

    Au fardeau des saisons dont le poids se ressent

    Il est bon d’opposer d’heureuses statistiques,

    Pour franchir l’hivernal aux passages critiques,

    D’oublier cet ubac au ténébreux versant.

     

    Or, l’astre de lumière en son apothéose

    Offre ce disque ultime auréolé de rose

    Dont la chaleur diffuse adoucit l’horizon.

     

    En grimant du séjour « l’irréparable outrage »,

    Facétieux, les vers, avec rime et raison,

    De ces derniers soleils évitent le naufrage.

     

    Marcelle SÉGUI et Mireille TURELLO-VILBONNET

                    Février 2013

     


  • Commentaires

    2
    Annette Ruflet
    Vendredi 8 Mars 2013 à 21:10

    Très beau. J'aime la maturité de cette poésie teintée de nostalgie...


     

    1
    Vendredi 1er Mars 2013 à 20:22

    Voici deux belles voix pour un vibrant poème...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :