• DÉCEMBRE

                        Terza rima

                 

                           DECEMBRE

      

    O h ! si triste décembre ! En ta saison mortelle,

    L’aube ne renaît pas, attend la fin du jour,

    L’horizon s’engourdit, l’espoir se démantèle.

     

    La bûche vermoulue auprès du vieux labour,

    En voulant travestir le firmament morose,

    Redonne vie à l’âtre au chaleureux séjour. 

     

    Dans le brasier vivant, tout se métamorphose ;

    Insensible,la flamme, aux portes de la nuit

    Éloigne l’air glacé de la maison bien close. 

     

    ,Mais, comment ne pas voir, dans son humble réduit,

    L’être seul, sans soutien, accablé de misère,

    Sans trouver de remède au sort qui le poursuit ? 

     

    Paillettes « poudre aux yeux » éclaboussant la terre,

    Le miracle natal a perdu sa raison,

    L’étable est devenue une porte cochère… 

     

    Sans le moindre secours, aux murs de sa prison,

    Tristement, il contemple au miroir-stalactite

    D’un monde dédaigneux, l’horrible trahison ! 

     

    Son vieux chien est pour lui le seul amour licite.

    Qu’est devenu l’enfant dont il est séparé ?

    Noël sonne le glas de sa triste faillite 

     

    Et son cœur, en hiver, chante miséréré. 

     

                          Mireille TURELLO-VILBONNET

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :