• COMME EN TERRE

    Comme en terre

     

     

    La critique a ses goûts la bataille a ses champs

    Or un poète obscur eut le talent immense

    De nous offrir ces jeux sans raison sans démence

    De légers bouts-rimés souriants ou touchants

     

    Comment sortir Dulot anonyme embaumé

    Sans blesser les orgueils sans glissement de terre

    Ce n’est que mon tissu d’écrivain solitaire

    Un peu de bourre y mets pour enfin être aimé

     

    Comment blanchir mes vers au classique lavoir

    Pour changer l’ignorance en lumineuse aurore

    Peu importe un final plein de vertu sonore

    Le commentaire est là ma page est à revoir

     

                                           Guy REYDELLET


  • Commentaires

    2
    Mireille
    Mercredi 11 Juin 2014 à 14:22

    Mon propos n'est pas d'être blessant mais...éducatif

    Je persiste et signe : Même dans le néo-classique que vous utilisez

    l'alternance  du genre grammatical entre strophes est une obligation basique

    Avec l'humour qui vous caractérise, vous comprendrez cela j'en suis certaine

    1
    Mardi 10 Juin 2014 à 11:35

    Comme dit un titre connu, "Ne nous fâchons pas", les bouts rimés ne sont après tout qu'un jeu, auquel chacun apporte sa fantaisie personnelle.

    Marie-José Bertaux

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :