• CLOCHETTES DU PRINTEMPS

     

     

    CLOCHETTE DU PRINTEMPS

    (Nombre d’or)

     

     

     

    Comme un brin de douceur dans le fragile instant …         

     

    L’opaline beauté de la fleur souveraine                           

    Sur l’horizon épars d’un monde grelottant,                       

    Bouscule de remords l’hiver trop persistant                             

    Et sonne son exil vers un prochain domaine.                    

    Clochette triomphale après l’heure incertaine,                  

    Elle offre à la tristesse un chant réconfortant,          

                      

    Comme un brin de douceur dans le fragile instant … 

     

    Salué par les dieux de la Grèce lointaine                         

    Le muguet délicat au parfum envoûtant,                         

    A guidé le chemin du poète hésitant,                                     

    Par les muses, guéri, de l’indolence humaine.                  

    Désormais il s’abreuve à la claire fontaine                              

    De l’auguste Parnasse* et se veut exaltant     

    Pour donner à ses mots le regard éclatant

    D’une plume nouvelle, affranchie et sereine.

     

     

      

     

    Aline MUSCIANISI

     

    * Parnasse : résidence des muses

      


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :