• À FLEUR D'ÎLE

                  

                        A   F L E U R    D’ I L E

      

                       Partir le long des fleuves, s’offrir à la mer

                        Un soir de brise chaude au parfum de voyage,

                      Toucher du fond des yeux l’espace doux-amer

                       Où s’abîment les nuits au sel blanc du mirage.

     

                       Glisser à contre-grève à l’ourlet bleu du vent

                       Pour rêver d’autres ports, pour aimer d’autres terres,

                       A fleur d’île, là-bas, plus loin vers l’orient,

                       Se brûler de soleil à d’autres hémisphères.

     

                       Migrer vers un ailleurs où le temps n’a plus cours

                       Quand s’éclaire aux grands ponts des aurores du monde

                       A la voile éolienne le cœur à demi-jour

                        Et que se rive au corps l’écume vagabonde.

     

                       Partir l’âme nomade et s’enliser au ciel

                       Nourri du lait marin des jarres océanes,

                       Bruni de liberté au flux de l’immortel

                       Et lire au front des jours l’exode en filigrane.

     

                       Glisser à contre-grève à l’ourlet bleu du vent,

                       A fleur d’île, là-bas, plus loin vers l’orient.

     

     

                                                            Anne-Marie Vergnes

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :