• 3ème PRIX POÉSIE LIBRE

                                                                      Fable

    L’escargot et la pierre gravée

     

    Un escargot, chercheur de son état,

    Balisait un jardin de traces argentées

    Pour délimiter son habitat :

    Sage précaution par sombres nuitées !

    Comme il déambulait, pistant le végétal,

    Un obstacle soudain l’immobilise.

    Les cornes en avant, parant le choc frontal,

    Son neurone alarmé se met en analyse.

    - Que fais-tu donc sur mon chemin ?

    Eh ! D’où viens-tu, pierre étrangère

    Gravée ainsi qu’un parchemin,

    Arrives-tu comme messagère ?

    - C’est un bizarre voyageur

    En orient pilleur de temple

    Qui fut mon naufrageur.

    Ce ciel ignoré que je contemple

    Emplit mon âme de peur.

    J’espère n’être point rabrouée

    Car, fuyant mon kidnappeur,

    J’ai chuté de sa poche trouée.

    - Oh ! Que nenni, caillou-qui-vient-d’ailleurs,

    Rétorque le gastéropode,

    Sois donc le bienvenu parmi les ripailleurs

    Puisque ainsi le destin te jette à l’antipode.

    Raconte-nous les couleurs d’autres cieux

    Et tous les aléas du fabuleux voyage.

    Les escargots sont gens silencieux,

    Ils écoutent encor l’étrange reportage.

     

    Tout comme l’éloquent mollusque curieux,

    Ne fermons pas l’esprit devant la chose neuve,

    L’éternel inconnu, l’appel mystérieux

    Qui restera toujours la source où l’on s’abreuve.

     

     

                            Yvonne NAVE

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :