• 3ème PRIX POÉSIE LIBÉRÉE

     

    RÉSURRECTION

     

      

    Des immeubles immenses émergent d'un goudron

    balayé de crachats tombés d'un ciel de rouille.

    Des squelettes de bois tendent leur bras tordus

    vers des lustres de verre baignés par les ténèbres.

    Des lépreux égarant de noirs lambeaux d'écorce

    hurlent sous la douleur des spasmes de la mort.

     

    Je traine des boulets

    sur le bitume mou

    écrasé par le poids

    de l'atmosphère lourde.

     

    Un arbre gracieux errant dans la campagne

    ramasse le soleil sur sa parure d'ambre.

    Ses racines frétillent

    sous le ruisseau qui chante

    la douce mélodie échappée en cascade.

     

    Je m'allonge sur l'herbe

    me laissant embaumer

    par l'ombre lumineuse

    d'un amandier en fleurs.

     

                            Dominique Kirchner

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :