•  

    * Dépêche du Midi, édition du Tarn-et-Garonne, 31 mars 2019

    ANNONCES DU 2 AVRIL

     


    votre commentaire
  •  

    * Dépêche du Midi, édition du Gers, 30 mars 2019 

    G. PINSON A CEZAN

     


    votre commentaire
  •  

    Le 24 mars 2019, M. Mamy, maire de Sorèze, nous a rappelé - ou appris - que sa ville avait abrité une artiste aux talents multiples, Hellé Fontanilles.

    Voici ce qu'en écrivait en 2001 la Dépêche du Midi:

    Par où commencer ? Hellé Fontanilles a tellement d'activités, de souvenirs, et de projets, qu'il est difficile de retenir l'un plutôt que l'autre tant dans sa vie, tout compte, tout est histoire de passion, de désir.

    « Je ne pourrais pas vivre sans projets, il me semblerait que ma route est coupée. Il me faut des solutions de continuité », lance cette jeune femme de 88 ans. D'ailleurs, elle peut le dire, elle: le secret du bonheur, c'est de « s'oublier soi-même », c'est de multiplier les activités, parce qu'elles « stimulent ». 

    Et le journaliste est bien souvent obligé de poser la plume pour simplement écouter cette dame dont les yeux pétillent, qui ajoute à un récit une observation, une anecdote... Un de plus qui est pris dans ses filets...

    Ils sont nombreux, croyez-le. Dans sa boutique de la rue Lacointa, une ruelle qui serpente au pied du clocher Saint-Martin de Sorèze, où Hellé Fontanilles expose ses peintures, vend ses livres et ses poupées, on se sent bien. « Les gens me le disent. Les personnes me font beaucoup de confidences », glisse-t- elle. Elles lui parlent comme à une amie et s'ouvrent, à l'abri des regards. « Et puis, elles reviennent me voir. »

    La boutique est même le lieu d'un pèlerinage pour quelques fidèles. Pour ceux, en tout cas, qui prennent le temps d'une balade buissonnière. Aujourd'hui, note Hellé, le touriste a bien changé et le randonneur, dont la sortie du dimanche est chronométrée, glisse sur sa vitrine...

    DEDICACE A REVEL

    Hellé Fontanilles vient de sortir un recueil de poésie (chez Anne-Marie éditeur, à Sorèze). Samedi 16 juin, elle le dédicacera à la librairie du Beffroi, à Revel, de 14 heures à 16 heures. « L'Envol du poète » rassemble des poèmes qu'elle a écrits tout au long de sa vie. Les plus anciens sont de 1929. « J'avais essaimé... » Aujourd'hui, elle propose ce voyage à travers son existence par l'intermédiaire de poèmes « où il m'a fallu réfléchir sur moi-même ou sur un événement de la vie».

    Mais ne croyez pas que l'écrivain s'arrête en si bon chemin. Hellé Fontanilles s'est lancée dans l'écriture d'un autre livre, « Une petite fille parmi tant d'autres », un récit de sa jeunesse.

    Peut-être y expliquera-t-elle, le pourquoi de son prénom, « Hellé ». « On croyait que j'étais un garçon, j'avais un frère jumeau. On devait m'appeler Maurice »... A cette époque, il y avait un roman à la mode dans lequel l'héroïne portait ce prénom. Son oncle l'a suggéré. Et comme, dans la famille, on aimait bien la mythologie grecque, il a convenu. Hellé a d'ailleurs hérité de cette tradition: « Je croyais à la présence des esprits dans les arbres. Mon meilleur confident était un vieux poirier. »

    Une fois par mois, Hellé Fontanilles se rend au café philo de Durfort où, récemment elle est intervenue sur le thème de l'intuition. Elle fait partie, à Sorèze, d'une commission sur le tourisme et regorge d'idées sur ce sujet. Quand il fait soleil, elle peint. Quand le temps est gris, elle dessine, ou fabrique des poupées, son violon d'Ingres. Elle a créé une poupée traditionnelle à laquelle elle a donné le prénom de sa grand- mère maternelle, Anaïs. Elle soigne aussi son jardin... Sans doute y a-t-il encore bien d'autres choses. Ce sera pour une prochaine rencontre.

    Jean-Noël GRO

                                                                                                                                                                                      La Dépêche du Midi
     
     

    votre commentaire
  •  

    En février dernier, Dialoguer en poésie et la SPAF Midi-Pyrénées ont proposé un récital dans le Gers (à Lectoure) durant lequel plusieurs auteurs de notre délégation ont lu des textes en lien avec le thème de cette rencontre poétique, l'amour (en écho à la Saint Valentin toute proche).

    Un - beau - recueil, reflet de ce rendez-vous et contenant les écrits des poètes ayant participé à ce projet, vient d'être publié ; il est ainsi disponible à la commande notamment sur les sites internet bod.fr, amazon.fr ou encore dans les magasins Cultura ("Parlez-moi d'Amour", au prix de 15 €).

    PARLEZ-MOI D'AMOUR

    Bonne lecture !

    (Le compte rendu de ce rendez-vous de février est disponible sur notre site dans sa rubrique "Manifestations").

     


    votre commentaire
  • Poètes à Sorèze

     

    Sorèze aime la poésie; les panneaux municipaux eux-mêmes annonçaient le récital qui s'est déroulé sous la verrière de la mairie en l'honneur du Printemps des poètes.

     À LA UNE

    L'invitation

     

    À SOREZE LE 24 MARS

    Le recueil

     

    À SOREZE LE 24 MARS

    Le programme (recto)

    À SOREZE LE 24 MARS

    Le programme (verso)

     

    Avec le concours de l'adjoint à la Culture, M. de Léotoing, qui avait décoré la verrière de délicieuses anémones aux couleurs douces, Roselyne Morandi accueillait musiciens et poètes dans une salle baignée de lumière et de tiédeur, habitée par ses tableaux, ceux d'Anne-Marie Forestier, et le plateau peint de Guy Reydellet.

     

     

    À SOREZE LE 24 MARS

     

    À SOREZE LE 24 MARS

     

    Le public, qui remplissait la salle, a pu applaudir tout à tour à tour poèmes nouveaux, chansons modernes et airs anciens.

    À SOREZE LE 24 MARS

     

    En plus de ses propres textes, Aline a lu ceux de son père, dont le recueil 2019 nous révèle le talent.

     
     

    À SOREZE LE 24 MARS

    Anne-Marie a proposé poèmes et réflexion sur l'art. Un peu plus tard, reprenant le poème que lui avait dédié Mireille Turello, elle a évoqué le souvenir de "l'ami Georges" Lafon qui nous a quittés voici deux ans.

     À SOREZE LE 24 MARS

    Jimi a fait chanter sa guitare et ses mots...

    À SOREZE LE 24 MARS

    ... et le trio - Mathilde, Christine, Roselyne - des airs d'autrefois...

    À SOREZE LE 24 MARS

    ...devant des auditeurs attentifs...

    À SOREZE LE 24 MARS

    ...dont M. de Léotoing.

     

    Et ce n'était pas fini! La "scène ouverte" a suscité l'intervention de spectateurs, y compris  celle de M. Mamy, maire de Sorèze, avant le final où Gaston, après une dernière intervention de Jimi, s'est pris pour Guy Reydellet et nous a offert un poème... miroitant.

     

    À SOREZE LE 24 MARS

    Monique relit un texte de Jean-Louis Séguier qui l'a touchée.

     

    À SOREZE LE 24 MARS

    Un spectateur apporte un message de Syrie.

    Monsieur Mamy non seulement est venu assister au récital, tout comme M. de Léotoing, mais a tenu à régaler l'auditoire avec la lecture d'un récit dû à une poétesse de Sorèze, Hellé Fontanilles, disparue en 2011 à la veille de son centième anniversaire.

    Ce récit, intitulé L'orpaillou, fait revivre le temps où l'on cherchait des pépites d'or dans nos rivières.

    À SOREZE LE 24 MARS

     

    À SOREZE LE 24 MARS

    Pendant que Jimi offre au public une chanson de plus,

     

    À SOREZE LE 24 MARS

    Gaston se dispose à le surprendre avec un nouveau concept poétique.

                                                               

    Et l'on ne saurait se séparer sans avoir d'abord partagé petits gâteaux, boissons rafraîchissantes et impressions, ni sans avoir posé pour les photos de groupes:

     

    À SOREZE LE 24 MARS

    Les Tarn-et-Garonnais. 

     

    SOREZE LE MARS

    Les participants et leurs hôtes.

      

    Photos: M. André-Belmont, R. Maggiore, R. Morandi, M. Roussel 

     

      


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires