•  

    16 septembre 2018

       

    Comme l'affiche nous y invitait, nous nous sommes retrouvés rue Rastoul, par un temps idéal, pour présenter nos livres et proposer aux amateurs un récital de poésie entremêlé de musique. 

     À LA UNE  

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    La rue nous appartenait pour la journée...

     ...et il y faisait très bon: du soleil le matin, pour tiédir l'atmosphère; l'après-midi, de l'ombre et quelques bouffées de vent rafraîchissantes - et parfois désinvoltes envers les partitions des musiciennes...

    ... si bon que, finalement, nos livres installés devant l'atelier de Roselyne Morandi, nous avons même choisi d'y donner le récital prévu, musique incluse, les instrumentistes ayant accepté avec beaucoup de gentillesse l'inconfort qui pouvait en résulter pour elles.

    Donc, le matin, joyeuses retrouvailles, étalage des œuvres, et petite réunion, en attendant que la sortie de la messe amène les premiers visiteurs:

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Une blogueuse en chapeau.

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Un poète et sa fidèle accompagnatrice.

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

                 Les maîtres d'œuvre.
     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Chacun son ouvrage.

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Cinq auteurs.

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Premières visiteuses.

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE  Entraînons-nous aux dédicaces...  

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE     LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE  LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

     

    ...avant la pause repas:    

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

     

    Rude est la concurrence avec les attraits du patrimoine et d'autres activités, cependant la rue s'anime dans l'après-midi. Certains flâneurs du matin reviennent, et les amis fidèles des Dimanches en poésie s'en seraient voulu de manquer ce dernier rendez-vous de la saison - qui marque aussi le début des prochaines rencontres de notre Automne en poésie.

     

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Les musiciennes ne dédaignent pas l'écrit. 

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Et l'on s'attarde en échanges.

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Puis l'on attend l'entrée en scène des artistes...

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    ...aussi sagement que le violon l'archet.

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Les musiciennes sont prêtes.

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Ouverture avec une chaconne.

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Au tour des poètes: Marie-José Bertaux...

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    ... Anne-Marie Forestier...

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

     

    ...Richard Maggiore...

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

     

    ...Roselyne Morandi...

     

     LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

     

    ...Aline Muscianisi...

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    ...Monique Roussel, soutenue par une autre Monique,...

     

     LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    ...et Jean-Louis Séguier.

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

     

    Enfin la scène ouverte permet au public d'intervenir, et Monique André-Belmont peut manifester son goût pour les poèmes de Monique Roussel en les lisant à son tour. Plusieurs textes de Jacqueline Escorihuela, prévue au programme mais qui n'a finalement pu être présente, ont aussi été lus par R. Maggiore.

     

     LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Chat alors! Pour un invité surprise...

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Mais c'est nous que le goûter attend, pendant que reprennent les échanges.

     

     

    LE 16 SEPTEMBRE À SORÈZE

    Dernière image avant de se séparer, ou d'aller partager gaiment le repas du soir au restaurant tout proche.

     

    Photos de Richard Maggiore, Roselyne Morandi, Monique Roussel,

    avec le concours d'Élisabeth Séguier, de Monique André-Belmont et de Marie-Hélène. 

     


    1 commentaire
  •  

    Le 16 septembre à Sorèze, dans l'attente des visiteurs de notre petit salon, nous avons échangé quelques informations et tracé quelques perspectives.

    Aux satisfactions déjà présentes la fois précédente (adhésions stables, finances en équilibre), s'est ajoutée celle d'avoir lu dans le dernier numéro d'Art et Poésie des textes extraits de notre recueil collectif, ainsi qu'une présentation des tableaux de Roselyne Morandi, d'Anne-Marie Forestier et de Guy Reydellet.

    Un bémol toutefois: pourquoi illustrer nos poèmes d'une photographie de la Bretagne qui n'a évidemment rien à voir avec eux? Et plus généralement pourquoi ne pas chercher davantage d'équilibre entre les diverses délégations (15 pages et presque toutes les photos pour la seule Bretagne...)?

    Quant à nos projets:

    • Gérard Pinson, délégué pour le Gers, propose une soirée sur le thème du vin,
    • Olivier Gardel-Dubois nous convie à un récital de poésie à Tournefeuille,
    • Richard Maggiore met la dernière main à deux rencontres en Tarn-et-Garonne, l'une à Beaumont, l'autre à Lavit de Lomagne, et peut-être plus...

    Bientôt des précisions sur tous ces rendez-vous poétiques.

    Le prochain recueil collectif sur le thème du Printemps des Poètes, la beauté, attend comme d'habitude les contributions pour le 31 décembre au plus tard; comme d'habitude, il convient de les envoyer à Roselyne Morandi, et on peut également proposer des poèmes hors thème, qui seront recueillis dans la partie Florilège.

    Enfin, il nous reste à préparer éventuellement le prochain concours; le précédent ayant fort bien marché, il nous semblerait dommage de ne pas renouveler l'expérience... À voir dans une prochaine réunion.

    RÉUNION IMPROVISÉE

    N°242 d'Art et Poésie -Septembre/décembre 2018

     


    votre commentaire
  •  

    * Dépêche du Midi, édition du Tarn, 5 septembre 2018


    votre commentaire
  •  
    En cette rentrée 2018, Jimi nous propose de (re)découvrir (sur Youtube) quelques-uns de ses titres :
     
    Ils n’en parlent jamais :
     
    Sept Nains à toi tout seul :
     
    Quoi qu’il arrive :
     
    Bonne écoute !

    votre commentaire
  •  

    Notre délégation régionale accueille une nouvelle adhérente, Elisabeth Cazaubon, du Tarn et primée lors du Congrès Spaf 2018, dont les créations naviguent entre poésie et peinture, entre couleurs et douceur.

    NOUVELLE ADHERENTE

    On peut découvrir son œuvre sur son site internet :

    elisabethfreundcazaubon.com

     

    Un article de presse la concernant :

    https://www.midilibre.fr/2015/10/14/la-laudunoise-elisabeth-cazaubon-a-les-mots-de-minuit,1227228.php

     

    N'hésitez pas à plonger dans son univers empreint de force et de sensibilité !

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires