•  

    *Petit Journal des Hautes-Pyrénées, 25-31 octobre 2017

    AUTOUR DU CONCOURS

     

    *Petit Journal de l'Ariège, 26 octobre-1er novembre 2017 

    AUTOUR DU CONCOURS

     

    *Petit Journal du Gers, 27 octobre-2 novembre 2017

    AUTOUR DU CONCOURS

     

    *Petit Journal du Tarn-et-Garonne, 28-30 octobre 2017

    AUTOUR DU CONCOURS

     

    *Petit Journal du Pays toulousain, 17-23 novembre 2017

    AUTOUR DU CONCOURS

     

    *La Dépêche du Midi, édition de l'Aveyron, 28 novembre 2017

    AUTOUR DU CONCOURS

     

     


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

    LE PIANISTE

     

     

    S'égrènent sous ses mains, légères et pâlottes,

     

    D'autrefois les ruisseaux, les étangs vaporeux,

     

    D'où surgissent parfois, en cauchemars affreux

     

    Des cadavres pourris, hallucinantes flottes ;

     

     

    Fantasmes inquiétants en de glauques eaux mortes ;

     

    Lugubre exhalaison de songes miséreux

     

    Par le temps naufragés ; des outrages nombreux

     

    Ricanent sans espoir, monstrueuses cohortes…

     

     

    S'émeuvent ses accords au vu de tant de fleurs

     

    Qui se fanent bientôt, émouvantes douleurs,

     

    D'un cœur trop émotif en ses réminiscences... 

      

     

    Il se crée en rempart un monde harmonieux,

     

    C'est là son univers. Pourtant, en résonance

     

    Ses doigts mêlent leurs pleurs à ceux des besogneux...

     

     

    Germaine CARTRO

     


    votre commentaire
  •  

    CYCLAMEN

    Sur gracieux longs cols 
    Sept corolles posées l
    Attendent sept licols :
    D'émigrer sont pressées !

    De coloris fuchsia,
    Ravissant ton de rose ;
    Je m'éternise là :
    Des vers je lui compose...

    Vais-je en faire un portrait ?
    La fine broderie,
    Qui renforce l' attrait
    D'une plante attendrie ?

    Vitalité d'un vert
    Veiné, subtile moire,
    D'un pétale entrouvert
    Que convoite la moire...

    Demain de sa splendeur
    Qui tôt sera froissée,
    Ne restera qu'ardeur
    Issue en ma pensée...

    Et lorsqu'il rejoindra
    Des fleurs le doux royaume,
    Il se le redira
    Mon poème, ce baume,

     

    Germaine CARTRO


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires