•        L'amour dans la peau

     

                  L'amour dont je te parle, bien plus fort que la peur,

                  Donne un sens à ma vie et n'est jamais trompeur,

                  Il fait voir les aveugles et résiste à l'usure,

                  Il n'a pas de limite, ni de demi-mesure.

     

                  Je te parle de victoire, de mon esprit humain,

                  Qui, malgré les écueils, ne suit qu'un seul chemin,

                  Se nourrit d'émotions, d'un émouvant transport

                  Qui repousse l'égoïsme, les blessures et la mort.

     

                  Depuis longtemps je n'entends plus battre ton cœur,

                  Mais je chante ton nom sans la moindre rancœur,

                  À l'instar du pinson qui ne sait qu'être gai,

                  En dépit de la vie qui ne fait que tanguer.

     

                  Que pourrais-je te dire que tu ne saches encore

                  Sur ce qui nous unit et sur nos désaccords ?

                  Cette encre et ce papier ont l'air bien inutiles,

                  Et mes mots ciselés me paraissent bien futiles.

     

                 Ces lignes iront peut-être à l'aventure vers toi,

                  Pour te dire que mon âme, sans répit, te côtoie,

                  Mais si en cours de route se perd mon manuscrit,

                  Ce ne sera pas grave, c'est à moi que j'écris. 

     

    Gérard Pinson


    votre commentaire
  •  

    Pour faire un poème

     

                         À l'instar du sculpteur qui malaxe sa glaise,

                   Je modèle à main libre, je façonne et je pèse,

                   Je modifie le galbe d'une phrase insoumise,

                   Vingt fois sur le métier, je remets l'exercice.

     

                   La précision du geste est tout en raffinement,

                   Je cisèle le mot comme on taille un diamant.

                   Dans la peau de l'orfèvre qui travaille le cristal,

                   Je polis ses facettes pour qu'il soit musical.

     

                   Musicien absorbé par sa composition,

                   J'exécute les arpèges de mon inspiration

                   Et mets en parallèle harmonique et métrique

                   Pour que s'épousent à vie les mots et la musique.  

              

                  Tout comme un policier sur une scène de crime,

                   J'étudie les détails et fouille au corps la rime,

                   Je recoupe les indices en menottant le thème,

                   Sans jugements hâtifs, sans jeter l'anathème.

     

                  Tel un danseur de corde, je recherche l'équilibre

                   Sur le fil du poème pour en garder la fibre.

                   Balanciers de ma plume, les points et les virgules

                   Me rassurent car je suis, du verbe, le funambule.

     

    Gérard Pinson


    votre commentaire
  •  

     

                                                         

    NOUVEL ADHÉRENT

                                                                     

      


    votre commentaire
  •  

    À LA UNE

     

    * Petit Journal du Tarn-et-Garonne, 5-6 janvier 2017

    VŒUX 2017

      

    * Petit Journal du Gers, du 6 au 12 janvier 2017

    VŒUX 2017

     

    * Dépêche du Midi, édition de l'Ariège, 13 janvier 2017

    Meilleurs vœux 2017

    Nouvelle année

    Ils nous ont adressé leurs vœux. A son tour, la rédaction de l'Ariège leur souhaite une bonne année 2017. Michel Bonnet, correspondant de La Dépêche. Francis Sans, président des cartophiles ariégeois. Fabrice Rauzy. Gym détente Saint-Girons. Ariège assistance, Georges Delmas, Jean-Pierre Galtier et le conseil d'administration. L'Amicale du Cardié, le conseil d'administration, J. Pedoya. Le Syndicat des propriétaires forestiers privés de l'Ariège. L'Union sportive Castelnau Bastide 117. Le président Christophe Mirouse. Henri Nayrou, président du conseil départemental de l'Ariège. Christine Nogues.

    L'association APPAC. La Fédération départementale des chasseurs de l'Ariège. Le président, Jean-Luc Fernandez, les administrateurs et les personnels. L'Office international de l'eau ; Christiane Runel.

    Jean-Pierre Ruffé, maire d'Auzat et son conseil municipal.

    La Société des poètes et artistes de France, délégation Toulouse-Midi-Pyrénées. Le maire et le conseil municipal de Montoulieu. Lily Chireux, présidente et le conseil d'administration de l'ADEIC 09. Liliane Lelièvre-Zamora, directrice et l'équipe de direction de la CPAM de l'Ariège. Joël Rausa, secrétaire départemental de CFDT Ariège. La joie de lire. L'U.M.I.H. Ariège, le président départemental, Philippe Huertas et les membres du conseil d'administration. L'Association lefeperle, Jackie Gallet et Céline Durand. Cédric Bonnefont et l'ensemble de l'équipe du bureau d'études Expertise et patrimoine. L'Association pour moins de décibels, Philippe Munõz, président et le conseil d'administration. Foix-cyclo, Remy Doumenq, président, les membres du bureau et les cyclos du club.

    Martine Esteban, conseillère départementale du canton du Val d'Ariège, présidente de la commission culture, sport, jeunesse et vie associative. Jean-Paul Ferré, conseiller départemental du canton du Val d'Ariège, vice-président délégué aux finances et à l'administration départementale. Pascale et Michel Mangin.EDF. Stéphane Lemasson, directeur du GEH Aude - Ariège et Pierre-Yves Boesch, directeur projets Pyrénées. Mathieu Daudé, consultant régional Flower camping. L'équipe du Théâtre de la terre. L'équipe d'Act'en scène. L'équipe de Art'Cade, scène ariègeoise de musique actuelles. Le secours populaire français ; Roger Salvador, secrétaire général, le comité départemental de l'Ariège, les bénévoles et les personnels. L'équipe de l'Association Jaipat.


    votre commentaire
  •  

    SOL INVICTUS

     

    Dans l'âtre, le soleil, s'apprête à festoyer ;

    Il attend enfermé, comme une âme captive ;

    Le trapu bûcheron retint sa force vive

    Pour offrir cette bûche aux mânes du foyer...

     

    D'eau de vie accueillie - honneur au tout dernier –

    De bouquets, de faveurs décorée, elle arrive ;

    Installée au faite de son ultime rive,

    La flamme l'a rejointe : éclat de joaillier...

     

    La santé rayonnant sur l'être qu'elle éclaire, 

    Elle se souviendra du bois de la Saint-Jean,

    Qui garde dans son coeur de notre astre solaire...

     

    Beaucoup attribuaient un pouvoir salutaire

    Aux cendres de ce feu de Noël, talisman,

    Médecine attestée en cette époque austère…

     

                                                     Germaine Cartro


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires