•  

    LA FÈTE CONTINUE

     

    La Croisette s'éveille, elle n'en croit pas ses yeux,

    Elle s'éponge, elle ruisselle, elle a cru voir des dieux.

    Le tapis qu'on déroule comme un Saint Sacrement

    Attend un vrai déluge aux couleurs de diamants.

    Les barrières qui craquent et poussent des soupirs

    Annoncent un Festival où l'on doit applaudir.

    Ce n'étaient pas les mêmes, ces applaudissements,

    Ils attendaient un Prince, Grace avait du talent.

    Le mistral qui s'annonce m'emmènera plus tard

    Au palais qui domine et nous attend le soir.

    Est-ce lui qui empêche de pousser la chanson

    À Orange la belle, fait fuir les papes d'Avignon?

    C'est Hamlet aujourd'hui qui meurt dans les murailles,

    Mais c'est Vilar qui joue, personne ne le remplace.

    La foule immobile reste jusqu'à l'aurore,

    Simone s'en souvient, elle jouait Casque d'Or.

    Le vent qui me pousse vers l'accent du pays

    Laisse rouler dans l'air la roche du midi,

    Elle nous vient des Corbières puisqu'elles l'avaient choisi.

    Y a-t-il chanté Toulouse? Il ne l'a jamais dit.

    Mais on croit que parfois on entend vers le soir

    Avec la tramontane une bulle de jazz.

    Je la déposerai dans un précieux calice

    Au milieu des pavés qui l'ont rendue plus libre.

    C'est la fête aujourd'hui, c'est le jour de l'été,

    Je vous en supplie, laissez-moi encore l'aimer

    Même si la rime n'a pas trouvé sa place,

    J'en ai connu bien d'autres où l'on rit, où l'on danse,

    On n'y est jamais assis, on trinque debout,

    Les portes de la ville sont ouvertes pour vous.

    C'est Mozart qu'on invite aujourd'hui, même dans le silence

    Les murs s'en souviennent, y a-t-il laissé sa manne?

    Les cloches de Salzbourg sonnent pour cet enfant,

    on ne le savait pas encore, il s'appelait Wolfgang.

    Mais tout cela, je sais, vous pouviez mieux l'écrire

    Avec de beaux sonnets, alexandrins, je vous admire.

    Mais un soir de septembre, je les ai oubliés,

    Quand au fond d'une rue j'ai entendu jour

    Ce vieux refrain de l'accordéoniste,

    Il revenait parfois, il était de l'artiste

    Toute habillée de noir, elle ouvrait grand ses bras,

    Pour nous donner l'espoir que nous n'avions pas.

    Elle parlait de manèges allumés, de lampions,

    J'ai changé les paroles mais j'ai gardé le son,

    On ne l'entendra pas, il reste dans mes entrailles.

    Il me surprend souvent et sans que je m'y attende,

    J'entends comme une valse qui donne le frisson,

    Avec la musique, elle revient, ma chanson:

    Les poèmes continuent,

    Ils nous viennent de loi,

    Ils nous suivent dans la rue,

    Ils n'ont jamais de frein.

    Boris Vian les invente,

    Ils reviendront demain,

    Ils font vibrer les caves,

    Celles de Saint-Germain.

     

    Jacqueline Tournier

     

     


    votre commentaire
  •  

    Premier recueil de Dominique Kirchner, par ailleurs lauréate de plusieurs concours, Le Cri du corbeau mêle à une dominante de vers classiques quelques textes de forme plus libre, et fait succéder aux "pleurs de l'existence" ses "fleurs".

     

    LE CRI DU CORBEAU

     

    (Ouvrage disponible chez l'auteur).

     


    1 commentaire
  • Le duo Jimi et Arnaud refait des siennes! Voici comment le Petit Journal du Tarn-et-Garonne a présenté récemment son nouvel album:

    Des Tours : un album qui vaut le détour !

    Concert - Venez découvrir le nouvel album de Jimi et Arnaud ce vendredi 3 avril au V.O.

    Le Petit Journal | Tarn-et-Garonne | Générale | A ne manquer ce vendredi, le concert de Jimi et Arnaud qui présenteront en exclusivité leur nouvel album Des Tours. A 21 heures.
    (A ne manquer ce vendredi, le concert de Jimi et Arnaud qui présenteront en exclusivité leur nouvel album Des Tours. A 21 heures. )
     
    Il était très attendu depuis 6 ans. Le troisième album du duo tarn-et-garonnais Jimi et Arnaud sortira dans les bacs le 3 avril. Pour l'occasion, un concert exceptionnel aura lieu à l’espace V.O. à Montauban pour découvrir ces 11 nouveaux titres. "Des tours" est un album ciselé, aux mélodies accrocheuses et aux textes particulièrement soignés, tantôt mélancoliques ("Aux temps plus que parfaits", magnifique duo avec la chanteuse Lizz Plum), tantôt joyeux (Sept nains à toi tout seul") ; « Il nous a demandé près de quatre ans de travail, presque quotidien", indique Jean-Marc Bouysset, alias Jimi,, Auto-produit de A à Z, dans le propre studio que Jimi s'est confectionné chez lui, l'album « Des tours » n’en reste pas moins de la belle ouvrage, taillée dans les plus belles sonorités du folk-rock des années 70, sans les fioritures techniques d'aujourd'hui, mais avec une farouche modernité dans l'esprit.
    Une solide histoire d'amitié
    Pourtant, pour Jimi, la musique, « ma seule passion », aurait pu s’arrêter à la fin des années 90 . Ex membre de Mana et des Waïkiki Boys, deux groupes phares de la scène rock régionale, il est subitement atteint de terribles acouphènes. Un traumatisme pour n’importe quel guitariste... Il stoppe alors toute activité, ne pouvant plus supporter d’entendre un son, de suivre une ligne de basse…. Il lui faudra des mois, des années pour se reconstruire. Et c’est l’amitié lié avec le batteur des Waïkikis qui le poussera à remonter sur scène, avec une formation acoustique guitare/percu, qui lui permet de surmonter son handicap, "J'ai encore des séquelles, je ne peux entendre les sons graves. aussi Arnaud est un peu mon oreille !". Mais lui, le guitariste de l’ombre, se trouve obligé de se mettre en avant : « On ne pouvait pas faire appel à un quelqu’un d’autre, on ne savait pas si notre formation allait être viable." Aussi il se fait violence et démarre une carrière de chanteur. "Je sais que je n'ai qu'un filet de voix, mais des artistes comme Jacques Higelin ou Thiéfaine ont su véhiculer ainsi beaucoup d'émotions", Et lui, le compositeur de musique, se met aussi à écrire les textes et se découvre une sensibilité proche d'un William Sheller ou d'un Renan Luce.
    Dix ans après...
    Deux albums paraissent ainsi, et de multiples concerts dont la première partie des Ten Years After, en 2011 à Montauban. Leo Lyons, bassiste de ce groupe mythique, lui fait alors un des plus beaux compliments :"Il m'a dit "good job, good leads, congratulations !..." Avec ce troisième album Jimi et Arnaud ont encore fait du bon travail.
     
    Un autre article, issu de la Dépêche du Midi édition Tarn-et-Garonne, du 2 avril 2015:

    DES TOURS

    Pour écouter quelques extraits, suivre les liens suivants:

    https://www.youtube.com/watch?v=i8zJqaukQxE  ("Chez Peter, Au Neill's" instrumental live extrait du nouvel album)

    http://www.youtube.com/watch?v=Zyt02RkdfKY ("Aux Temps Plus Que Parfaits" studio/diaporama en trio avec Lizz Plum, extrait du nouvel album)
     
    Pour mieux connaître le groupe:
     
     

    DES TOURS


    votre commentaire
  •  

    À LA UNE

     

     

     


    votre commentaire
  • Le 26 avril, c'était au tour de Martine Gava-Massias de présenter ses poèmes aux fidèles amateurs de Sorèze (81).

     À LA UNE

     

     

     

    LE 26 AVRIL À SORÈZE       LE 26 AVRIL À SORÈZE

     

     

    LE 26 AVRIL À SORÈZE           LE 26 AVRIL À SORÈZE 

     

    LE 26 AVRIL À SORÈZE     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires