•  

    Sonnet

     

    AUX POETES dits « MODERNES »

     

    Composer un poème en fuyant le « clou d’or »*

    Semble, aux yeux de l’esthète, une suprême offense !

    Cet écrit à la hâte et sans moindre influence

    Hélas! n’est qu’une prose au nébuleux décor.

     

    Le sonnet veut offrir un charmant quatuor**

    Sans l’âme musicale, il voit sa décadence,

    On ne pourra l’absoudre, aussi, lorsque j’y pense,

    L’auteur n’a qu’un recours : l’humble confiteor…***

     

    Mon vieux dictionnaire aux feuillets défraîchis

    Prétend que, sans rimer, véritable gâchis,

    Nos versets orphelins sont appelés massacre !

     

    Alors, rimons toujours « Plus forts que les airains »****

    Héritiers d’un joyau, respectons-en le sacre

    Car « Seuls demeureront tant de vers souverains »*****

     

    Mireille TURELLO-VILBONNET

     

     

    * Le sang de la coupe (Théodore de Banville)

    ** 4 strophes

    *** « Je reconnais devant mes frères que j’ai péché…. »

    **** L’Art (Théophile Gautier)

     

     

     


    votre commentaire
  • * La Dépêche du Midi, édition internet du Lot, 11 avril 2015

     Poètes, à vos plumes

    Concours

    Une partie des auteurs et artistes de la délégation Midi-Pyrénées. Une partie des auteurs et artistes de la délégation Midi-Pyrénées.
     

    La Société des poètes et artistes de France (Spaf) délégation Midi-Pyrénées organise son concours annuel. Il est ouvert jusqu'au 31 mai. Destiné aux auteurs adultes francophones, il est pourvu de dotations prestigieuses comme notamment, à l'instar des années précédentes, l'édition illustrée à cinquante exemplaires du recueil ayant remporté le 1er prix.

    Notons que la Spaf est une association dont le but est de promouvoir l'écrit lors de manifestations régulières ; en outre, elle met à l'honneur des artistes dans des domaines aussi variés que la peinture, la musique ou la photo. Elle célèbre cette année son 55e anniversaire.

    Le règlement complet de ce concours 2015 est à demander (contre une enveloppe affranchie) à Mireille Turello-Vilbonnet, Spaf Midi-Pyrénées, 89 Chemin des Coteaux, 31780 Castelginest ou à l'adresse suivante : mireille.vilbonnet@orange.fr. Il est également consultable sur le site spafmidipyrenees.eklablog.com, sur lequel sont disponibles de plus amples informations sur la délégation régionale, menée par Richard Maggiore, ses rendez-vous et ses publications.


    votre commentaire
  •  

    1 - LE GROUPE POÉTIQUE ET ARTISTIQUE DU ROUSSILLON

    ouvre son concours et ses joutes poétiques jusqu'au 30 juin 2015; en voici le règlement:

    Voici également les modalités de participation à la section "Poésie jeunesse":

     

    2 - LE CERCLE DE POÉSIE ET DE LITTÉRATURE DE KRAAINEN (BELGIQUE)

    propose jusqu'au 30 juin un concours de poésie et un concours de nouvelles; ci-dessous leurs règlements respectifs:

     

     

    3 - L'ASSOCIATION HORIZON, D'AIX EN PROVENCE,

    annonce l'ouverture de son concours 2015; date limite d'envoi, le 1er octobre 2015:

    TROIS CONCOURS

     Le lien vers le site de l'association figure dans la colonne de droite, module AUTRES LIENS;

     


    votre commentaire
  •  

    ÉLOGE

     

    J’informe ceux qui apprécient l’humour de

     l’ami Georges LAFON -et ils sont nombreux !-

     que vient de paraître son cinquième recueil intitulé

                           « CAPTIVES »

     

    Outre sa plume pleine de finesse, si reconnaissable,

    ll réalise dans ce petit livret un vrai travail pédagogique

    portant sur certaines formes fixes  mettant en regard

    de ses textes un encadré contenant l’origine de la forme

    employée et ses spécificités de construction.

     

    Avec sa modestie toute personnelle, Georges nous

    démontre clairement que l’écriture poétique comporte

    10% d’inspiration, le reste n’étant que du travail et

    que seule cette démarche aboutie peut apporter au

    lecteur un plaisir sans mélange.

     

     Joli petit livret, illustré par Lou, son épouse,

             A LIRE, Á ÉTUDIER et à RELIRE

             avec un intérêt sans cesse renouvelé.

     

    Mireille TURELLO-VILBONNET

     

     


    votre commentaire
  •  

    Poète amateur

     

                               

                                        Obscur  mais orgueilleux de sa rime simplette

                                Où se cachent des vers espérant être lus,

                                Sait-il, ce doux rêveur, ce que c’est qu’un poète,

                                Qu’il se tient, à jamais, au nombre des exclus ?

                                Il demeure incompris de tout son entourage,

                                Aréopage lourd ! Tristes béotiens !

                                Toujours imperméable, il poursuit son ouvrage,

                                Ridicule souvent, même parmi les siens.

                                A l’éditeur vénal qui n’aime que la prose

                                Il n’aura pas affaire. Oh ! sinistre larron

                                Qui le regarde un peu comme une pauvre chose

                                Pour le considérer en scribe-tâcheron.

                                Il poursuit son chemin car pour lui  rien ne presse,

                                Ses mots, pleins de rigueur, aux critiques sont sourds.

                                De la cacophonie il se désintéresse,

                                Amoureux du silence, y puise son recours.

                                Bien qu’un tout petit cercle autour de lui se ferme

                                Point de gloire futile au sommet des plateaux,

                                Ces chemins sans grandeur, ces palabres sans terme

                                S’accommodant parfois de tristes oripeaux !

                                Il recherche à nourrir en lui l’âme profonde

                                Sans jamais altérer le sens du merveilleux

                                Et ne supporte pas l’obstacle de ce monde

                                Où prévaut bien souvent, la folle poudre aux yeux.

                                Dans cette langue aimée, une douce énergie

                                Embellit les chemins du plus morne univers,

                                Fait de l’humble poète un vecteur de magie

                                S’écartant du banal, qui se grise en ses vers.   

                                Pour garder sa fraîcheur,  obstinément il lutte

                                Voulant rêver encore et bien plus qu’il ne faut

                                Sa plume vient offrir, somptueuse volute

                                Au ciel toujours bleuté, l’horizon sans défaut.

            

                                Obscur mais orgueilleux de sa rime simplette

                                Dont l’espoir se résume à vouloir être lu,

                                Sait-il ce bienheureux, lui l’indigent poète

                                 Qu’il doit cultiver seul son désir d’absolu ?

                                                           

                                                          Mireille TURELLO-VILBONNET      


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires