•  

    Amis Poètes !
    Voici refleurir la saison des concours !
    Soyons vigilants !

     

    Le SONNET est drastique : ses fautes éliminatoires :
    (en plus des erreurs inhérentes au « classique »)
    L’ écho
    La répétition (Boileau nous conseille :
    « qu’un mot déjà mis n’osât s’y remontrer »)
    Le contrôle de ces points ne peut se faire
    à l’œil nu mais doit être l’objet de grilles
    de contrôle précises *

    Le CLASSIQUE Formes fixes doit respecter
    scrupuleusement les exigences de sa construction
    et utilisant des rimes riches.
    Les échos césure/rime rime/césure césure/césure doivent
    être contrôlés car même s’ils ne constituent pas
    des fautes éliminatoires ils peuvent entraîner
    par leur nombre, des notes négatives.

    Le CLASSIQUE formes non fixes doit tenir
    compte de toutes règles concernant cette section
    mais la longueur du poème et le rythme
    AABB – ABAB – ABBA – demeure le choix
    de l’auteur.

    Le NÉO-CLASSIQUE est du classique avec
    QUELQUES LICENCES (le moins possible)
    non élision du « e » muet, hiatus, échos
    Les rimes singulier-pluriel sont autorisées
    Les rimes féminin-masculin ne le sont pas
    Les fausses rimes doivent être bannies ainsi
    que les vers boiteux et les erreurs de césure.
    Pas d’utilisation de la diérèse dans cette forme.

    Important : aucune forme fixe ne peut s’envisager
    en néo-classique (a fortiori le sonnet)


    /…

     

    /…


    La POÉSIE LIBRE est de la poésie classique
    Elle donc rimée et n’est libre QUE dans la longueur
    des vers. (Ex. Fables de La Fontaine)

    Á ne pas confondre avec la poésie libérée qui, elle
    n’est pas rimée mais doit utiliser des assonances
    pour permettre la MUSICALITÉ (retour des sons)
    et maintenir un RYTHME pour ne pas devenir
    de la prose (même poétique)

    Mireille TURELLO-VILBONNET

    *Tous ces sujets sont développés dans le traité de prosodie
    simplifié « Les fondamentaux de l’écriture poétique »
    mireille.vilbonnet@orange.fr

     


    votre commentaire
  •  

    Après avoir beaucoup travaillé avec Mireille Turello-Vilbonnet, Jacques Larroche s'est décidé à rassembler ses poèmes en un recueil:

    RIMES ET RAISONRIMES ET RAISON


    votre commentaire
  •  

    Un soir, la Camargue

     

    Tu es le sable fou

    Sur la mer infinie,

    Le Sable merveilleux

    Où parle le silence,

    Tu rougis vers le soir

    Quand le soleil s'avance

    Vers ce même bonheur

    Qui nous avait surpris.

     

    Regarde scintiller

    Les crépuscules d'or

    Sur le gris broussailleux

    Des chevaux de Camargue,

    Regarde la lumière

    Quand cet enfant s'endort

    Dans le creux de ta main

    Pour échapper aux larmes.

     

    Tu es le vent sublime,

    Tu parles à l'insoumis,

    Le vent des religions

    Que les gitans jalousent,

    Tu retiens la prière

    Vers les Saintes Maries,

    Tu es la course folle

    De l'animal farouche.

     

    Regarde s'envoler

    Le vaisseau bleu argent

    Dans le ciel poussiéreux

    Des terres de Camargue,

    Elles nous prennent à la gorge

    Dès le premier instant

    Comme le vin, le gris

    Qu'on appelle des sables.

     

    Jacqueline TOURNIER

     

     


    votre commentaire
  •  

    ETERNEL VOYAGE

    AUTOMNE ROUX ET PLUVIEUX :
    MON DIEU QUE LA NATURE EST BELLE !
    ELLE EST BELLE MAIS SI REBELLE
    ET PUNIS SERONS PAR LES DIEUX !

    ESPÉRONS TOUS  QUE CE VOYAGE
    SUR LA PLANÈTE OÙ NOUS VIVONS
    - ELLE, SI BELLE, CE COCON ! -
    NE SE TRANSFORME EN CAFOUILLAGE !

    FINIS LES TRANQUILLES PARCOURS
    SUR LES GABARES AQUATIQUES,
    LES PROMENADES ROMANTIQUES
    DES ÉCOLIERS APRÈS LEURS COURS !

    CAR MAINTENANT TOUT VA TROP VITE !
    D'AUTRES PAYS EN UN INSTANT
    - POUR L'AVION RIEN N'EST DISTANT - ,
    NOUS OFFRENT UNE MAIN-D'OEUVRE ÉTIQUE !

    S'ILS NE S'USENT PAS LA SANTÉ
    POUR UN SALAIRE DÉRISOIRE,
    POUR LE PAUVRE LE PROVISOIRE
    N'EST QUE DURE RÉALITÉ !

    COURONS, COURONS TOUJOURS PLUS VITE
    NOUS NE TROUVERONS  LE REPOS
    QU'EN CE  JOUR LOINTAIN DU TOMBEAU
    MAIS CHARON PERSONNE N' ÉVITE !

    NOUS N'ÉCHAPPERONS AUX SINISTRES
    QU'ENSEMBLE NOUS AVONS CRÉÉS
    QUAND SERONS NOUS MOINS ARRIÉRÉS,
    LORSQUE AURONT DISPARU LES CUISTRES !
     
    GERMAINE CARTRO le 18 01 2015

    votre commentaire
  •  

    Monique Ruffié, lauréate de notre concours régional, présente son recueil, La part de l'ombre.  

     

     

    http://ekladata.com/8maKfnotSdXEmkj8LDDktsJYTPk.jpg

              

    LA PART DE L'OMBRE

     

              L’ouvrage est disponible chez l’éditeur : www.leseditionsdunet.com.

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires