• Mireille Turello-Vilbonnet  nous précise ce qu'on entend par "poésie libérée" dans les concours:

     

    Réunions de Décembre 2O14 et de Janvier 2015

                    LA POÉSIE LIBÉRÉE

    Ce qui différencie la poésie de la prose : c’est le RYTHME
                                                                      Et la MUSICALITÉ

    En conséquence : pas de phrases interminables,
                                 Pas de descriptions-fleuve.

    La poésie libérée n’est libérée QUE de la rime mais pas du tempo.

    Pour obtenir ce rythme on utilisera la métrique – même si celle-ci
    n’est pas aussi rigoureuse que dans la versification.

    Pour obtenir la musicalité, on recherchera les assonances puisque
    cette forme N’EST PAS RIMÉE. Si une rime s’y trouve ce sera
    occasionnel et fortuit.

    Pour mémoire :

    Retour à la même fréquence sonore à la fin de deux vers
    la RIME est l’uniformité de SONS dans la terminaison de
    plusieurs mots suivant des REGLES PRÉCISES

    L’ASSONANCE  est la répétition du même SON VOCALIQUE
    réduite à l’identité de la dernier voyelle accentuée
    donc : consonance imparfaite et orthographe libre

    Ex : France/franche    sombre/tondre   âme/âge

    La poésie libérée (non rimée) ne doit pas être appelée poésie libre
    qui, elle, est de la poésie classique (rimée) mais libre uniquement
    dans la longueur des vers (Ex. Fables de Lafontaine)

    Petit repère : dans le règlement d’un concours on trouve deux
    Formules :
    Soit poésie libre ex. Fable de Lafontaine (donc rimée)
    Soit uniquement poésie libre sans précision : il faut dans ce cas
    traduire par poésie libérée.




    Une poésie libérée – si elle est réussie – doit faire oublier à l’auditeur
    qu’elle n’est pas rimée.

    Ex : Des souvenirs anciens
           Gisant au fond d’un PUITS
           Rejaillit, certains soirs,
           La troublante HARMONIE ;

    Mes rimes buissonnières.

    On me qualifiera sans doute de « ringarde »
    Je n’ai point l’ambition d’atteindre l’intouchable
    Mais j’admire le beau, il faut que m’on pardonne
    Et je suis, du classique, à jamais, l’humble barde.
    Aujourd’hui, pourquoi donc cette infidélité
    Qui consiste à écrire ces lignes libérées ?
    Pour ceux qui, par mépris, ne lisent pas les rimes
    Quand les règles de l’Art leur donnent une patine.
    Si je fais, en ce jour, la rime buissonnière
    J’espère avoir enfin le bonheur de leur plaire.


                                             Mireille 26/XII/2014

    A vos plumes !
    Nous reprenons le sujet le 21 janvier 2015
    (N’oubliez pas vos polycopies !

     


    votre commentaire
  • * La Dépêche du Midi, 17 décembre 2014, toutes éditions, page "Grand Sud"

     

    MERCI, LA PRESSE!

     

    * Petit Journal du Gers, 5 - 11 décembre 2014

     

    MERCI, LA PRESSE!

     

    * Petit Journal du Comminges, 10 -16 décembre 2014

     

    MERCI, LA PRESSE!

     

     

    * Petit Journal de l'Ariège, 19 décembre 2014 (sur Internet)

    Concours 2015 : "Au rythme des mots"

     
    Le Petit Journal | Ariège | Culture | Concours 2015 :  \
     
     
    La Société des Poètes et Artistes de France (S.P.A.F.) délégation Midi-Pyrénées, représentée par Richard Maggiore, organise son concours annuel de poésie, ouvert du 1er décembre 2014 au 31 mai 2015.
    Le « Grand prix du recueil » reconduit
    Ce concours, destiné aux auteurs adultes francophones, est doté de prix prestigieux comme notamment, à l’instar des années précédentes, l’Edition illustrée à cinquante exemplaires du recueil ayant remporté le 1er Prix. Notons que la S.P.A.F. est une association dont le but est de promouvoir l'écrit lors de manifestations régulières ; en outre, elle met à l'honneur des artistes dans des domaines aussi variés que la peinture, la musique ou encore la photo, par le biais de rencontres annuelles.
    Renseignements
    Le règlement complet de ce concours 2015 est à demander (contre une enveloppe affranchie) à Mme Mireille Turello-Vilbonnet – S.P.A.F. Midi-Pyrénées – 89, Chemin des Coteaux 31780 CASTELGINEST ou à l’adresse suivante : mireille.vilbonnet@orange.fr ; il est également consultable sur le site spafmidipyrenees.eklablog.com, sur lequel sont disponibles de plus amples informations sur l’association, ses rendez-vous et ses publications

     

    * Petit Journal du Tarn-et-Garonne, 16 - 19 décembre 2014

     

    MERCI, LA PRESSE!

     

    * Annuaire international des Beaux-Arts, décembre 2014

    MERCI, LA PRESSE!


    votre commentaire
  •  

    * Petit Journal du Tarn-et-Garonne, 6-8 décembre 2014

     

    TOUJOURS DES ARTICLES

     

     

    * Petit Journal du Tarn-et-Garonne, 29 novembre-1er décembre 2014

     

    TOUJOURS DES ARTICLES

     

    1914-1918 au Salon du livre

    Publié le 22/11/2014 à 03:45

    Sorèze (81)

    Pour sa neuvième année d'existence, le Salon du livre a choisi de célébrer le centenaire de la Première Guerre mondiale, avec son thème «1914-2014, hommage et mémoire». Il donne rendez-vous aux auteurs, libraires, éditeurs et amateurs de livres ce dimanche 23 novembre, à l'abbaye-école de Sorèze. Organisé par l'Adacs, l'Association pour le développement culturel de Sorèze, le week-end se déroulera sous le signe des rencontres, d'expositions, des dédicaces et des conférences. Il sera inauguré à 11 heures par un récital de musique proposé par le duo Duo Strati Varii. Ensuite, il y aura la traditionnelle dictée, qui, elle, débutera à 14 heures Les amateurs d'orthographe pourront venir déjouer les pièges de la dictée, avec des textes pleins d'astuces, des subtilités grammaticales, du vocabulaire nouveau, des accords difficiles à détecter. Le Salon du livre va aussi accueillir la Société des poètes et artistes de France qui viendra proposer un récital poétique, à partir de 15 h 30. Autre animation prévue à 15 h 30, la présentation de Bastiat à Sorèze et son rayonnement dans le monde par Jacques de Guenin, président-fondateur du cercle Frédéric-Bastiat, à la salle capitulaire.

    Cela fait plusieurs années, maintenant, que l'association œuvre pour défendre le livre, avec l'organisation d'un marché mensuel et d'un salon annuel. Pour que le livre neuf ait aussi sa place, à part entière, les membres de l'Adacs ont décidé de lui consacrer un salon, où sont réunis les éditeurs, les auteurs régionaux, les libraires. Cette volonté de défendre le livre rentre dans le cadre de la volonté culturelle du syndicat mixte. Ouverture au public de 9 heures à 18 heures Entrée libre.


    votre commentaire
  •  

    Mireille Turello-Vilbonnet a reçu d'un correspondant cette curieuse observation:

     

    Communiqué

     

    Origine du mot « NUIT » (française et étrangère)

     Savez-vous que la lettre « N » est le symbole de l’infini ?

    « NUIT » : connaissez-vous  l’origine de ce mot ?

    Explication :

    Dans de nombreuses langues européennes, le mot NUIT

    est formé de la lettre « N » suivie du numéro « 8 » dans

    chaque langue respective

    La lettre « N » est le symbole mathématique de l’infini,

    suivi du nombre « 8 » qui, lui aussi, symbolise l’infini….

    Ainsi, dans toutes les langues, « NUIT » signifie l’union

    de l’infini.

    Portugais :  noite =   n + «  oito «  qui signifie « huit »

    Anglais :    night =   n + « eight »       «     «            « 

    Allemand : nacht =  n + «  acht «        «      «            «   

    Espagnol :  noche = n + « ocho »       «     «             « 

    Italien :       notte =  n + « otto »        «        «        « 

    Français :    nuit =   n +  « huit »        «        «         «

     

    TROUBLANT NON ? 

                                                      Mireille


    votre commentaire
  •  Pensées hautement philosophiques

    sur les Gourmandises.

    De Georges LAFON

     

     A chacun ses glandes

     

    Pour célébrer Noël, les glandes gustatives,

    Se délectent souvent de bien douces saveurs,

    Pour les gueux elles sont simplement olfactives,

    Ne leur laissant hélas que la part des rêveurs. 

     

    Tout ça pour ça

     

    En quête de saveurs un estomac dodu,

    Lorgne d'un œil gourmand boudins blancs et terrines,

    Les avalant d'un coup le voilà si tendu,

    Qu’il doit précipiter sa visite aux latrines.

     

     Regret

     

    Le dimanche à coup sûr, sa femme sans détours

    Pâtissait des gâteaux, dont certains haut de gamme,

    Pas le moindre festin durant les autres jours,

    Alors il regrettait de n'être pas bigame.

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires